Bienvenue
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


archives Saison 1 et 2
 

Partagez|











[INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Sam 10 Oct - 21:11

Don't be afraid, little human
Hæresis, Lucrétia, River

D’un pas assuré, elle s’avançait en toute hâte à travers les couloirs de Kanatrix Corporation, en direction de la salle des opérations. Comme à son habitude les claquements de ses talons se faisaient entendre. Elle était contrariée, énervé. Les palpitements de son coeur s'étaient accélérés au fur et à mesure qu’elle prenait connaissance de sa « mission » que son cher empoté d’assistant lui avait tendu quelques minutes auparavant. « C’est ridicule, absolument R-I-D-I-C-U-L-E ! je n’ai pas besoin qu'un crétin de LA vienne fourré son nez dans mes affaires ! s’était-elle énervé contre Andrew le foudroyant du regard. « C’est évident Mademoiselle Adler, personne n’est plus qualifié que vous ».

Elle haussa un sourcil. Se retournant en toute hâte, réduisant le peu d’espace qu’il y avait entre elle et Andrew. « Andrew… Cessez de me lécher les bottes à longueur de journée, nous ne sommes pas chez moi là. Nous travaillons ! et OUI en effet je suis qualifier, même surqualifié. Des humaines et puis quoi encore ! » le bout de ses doigts la démangeait signe que son pouvoir était à deux doigts d’entrée en action. Ho, bien entendu elle tenta quelques petits exercices de respiration que lui avait gentiment montrée son thérapeute avant de s’écrouler par terre tout en hurlant de douleur. Mais hélas, cela n’avait pas eu grand effet sur elle.

Elle avait bien réussi à passer ses nerfs quelques heures sur Néron il y a de cela quelques semaines, mais depuis, elle n’avait pas eu la chance de s’exercer. Tant pis… Ce serait les humaines qui en prendront pour leur grade.

Quelques heures plus tôt Lucretia avait été prévenu par son assistant Andrew qu’elle aller devoir aller sur le terrain pour « attraper » une des humaines présente sur la liste du hacker. Jusque-là… elle n’avait rien vu à y ajouter, mais lorsqu’on lui avait précisé qu’un certain Hæresis Saülh membre de là LA allait être de la partie, elle s’était tout de suite sentie menacer.

D’humeur massacrante toute la journée, elle avait été le calvaire de son assistant et de toutes les personnes qui avait eu le malheur de croiser son chemin. Nous étions en milieu de journée, la mission commencerait seulement dans quelques heures. La jeune femme devait rejoindre au plus vite son futur coéquipier. Pour l’occasion, elle s’était vêtu d’un pantalon noir et d’un chemisier blanc, portant toujours habituels talons vertigineux sans oubliaient ses éternels gants. Mais pour l’heure, elle ne les mettrait pas tout de suite. Elle allait surement vouloir saluer convenablement son futur coéquipier comme il se devait. Dignement. Ou pas.

Elle poussa les imposantes portes, entrant comme à son accoutumé à façon théâtrale, bousculant au passage un employé qu'elle ne tarda pas à foudroyer du regard. Quelques secondes et elle se trouvait à présent devant son coéquipier d’un soir. Un sourire mielleux sur le visage. « Lucretia Adler » Lui dit-elle simplement en tendant la main à Hæresis Saülh mais…allait-il prendre le risque de la lui serrer ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Dim 11 Oct - 23:17

Don't be afraid, little human
lucretia & hæresis & river
All my life I wasn't trying to get on a high way I was wondering which way to go Spending all of my damn time Leaving all the weight behind yeah Take me back, ta-ta-take me back to the song, how'd it used to go ? Oh ? Screaming for what was to come, Now I'm dreaming 'bout the way I was

La journée a été longue, et la soirée, n'en parlons pas. La longueur de cette journée tient sûrement au fait que tu es resté enfermé chez toi, allongé sur ton sofa à fixer le plafond, ou à user la batterie de ton téléphone portable à force de jouer à des jeux idiots. Comment, toi, un mec atteint de la TDAH, dont le H correspond quand même à hyperactivité, tu as pu passer une telle journée ? Eh bien, c'est très simple : mission + pas de nouvelles d'Agustin + refus de donner des nouvelles à Agustin + mensonge = remords. Et tes remords t'ont achevé. Tu as reçu ton ordre de mission tôt ce matin, et donc tu t'es refusé à donner de tes nouvelles à Agustin, de peur qu'il ne te pose des questions (chose que pourtant il ne fait jamais) ou qu'il débarque (ce qui est fort probable cependant parce que tu es incapable de lui résister), alors tu as préféré jouer les morts. Sauf que, comme un adolescent victime d'un amour passionnel et jouant les effarouchés transis, tu n'apprécies pas particulièrement le fait que ce soit le silence aussi de son côté. Certes, si il t'avait contacté, tu aurais toujours joué les morts comme tu le fais actuellement, mais au moins, il t'aurait montré qu'il pense à toi. Tu as honte de penser comme ça, et pourtant, tu as ruminé cette idée toute la journée.

Arrive alors l'heure de te rendre sur le lien de rendez-vous. On t'a bien sûr prévenu que tu devais faire équipe avec quelqu'un. Heureusement, tu n'es pas du genre à te plaindre de quoi que ce soit. Bien que tu ne sois pas particulièrement sociable, tu n'es pas non plus un solitaire hystérique, et, au pire, tu te contenteras de la fermer. D'ailleurs, ce qui est plutôt pratique, c'est que tu vas pouvoir te délaisser de pas mal de responsabilités, comme l'identification de la victime, ou le genre de chose qui va te demander trop de concentration. Ce qui te chiffonne un peu plus, c'est que tu dois ramener la victime vivante. Ça c'est plutôt dur, parce que ton pouvoir te pousse toujours jusqu'à l'extrême, et tu te doutes que la victime va chercher à se défendre, et si tu te sens menacé, tu auras extrêmement de mal à te concentrer. Tu enfiles un pull bleu ciel, qui fait étrangement ressortir tes yeux, et, une fois n'est pas coutume, tu oublies de prendre une veste. Comme tu es légèrement en retard, et qu'il te faut vérifier trois fois le lieu de rendez-vous en plein chemin, tu finis par courir. Étrange, tu es cependant arrivé le premier. Ou tout du moins, personne ne vient à ta rencontre alors que tu franchis les portes du bâtiment. Ne sachant pas du tout qui est la personne qui est censée faire équipe avec toi, tu te contentes de l'attendre dans un coin, en prenant soin de choisir un lieu où tu n'es pas happé par la foule qui grouille autour de toi.

Soudain, une femme fait une entrée fracassante, et tu ne peux t'empêcher de lever les yeux vers elle, alors que la plupart des personnes autour de toi, au contraire, baissent les yeux, et fixent avec intensité le sol. Avant même de la voir se diriger vers toi, tu sais déjà que ce phénomène est pour toi. Tu trépignes à moitié sur place, parce que tu détestes attendre et rester immobile, les mains dans les poches de ton jean, tes cheveux ébouriffés et ton air maussade sur le visage. Elle arrive enfin vers toi, tu cherches à savoir ce que te vaut ce sourire mielleux qu'elle arbore son visage d'ange. Bien que tu ne sois pas idiot, un tel ange cache forcément un démon. Tu fronces cependant les sourcils alors que tu la dévisages de bas en haut. Malheureusement pour toi, elle est blonde, et ça te rappelle trop de souvenir. Une autre bouille d'ange apparaît devant tes yeux, un vrai ange, cette fois. L'enfant. Le tien. Que tu as tué. Lucretia Aldler. annonce-t-elle en te tendant la main. Tu considères cette main un moment, et un bourdonnement dans ton oreille sourde te fait tiquer. Tes mains deviennent subitement engourdies. Quelque chose cloche. Tu te sens nerveux. Ton pouvoir te prévient que quelque chose ne va pas. Tu prends une profonde inspiration, et tu fais tout pour détendre les traits de ton visage qui sont crispés. Hæresis Saülh, m'dame. Pas le temps pour ça. dis-tu en désignant sa main, et sans demander ton reste, tu fais demi-tour et sors du bâtiment. Tu n'es pas connu pour être bavard, mais plutôt muet. Ton but n'est pas de te mettre en bon terme avec cette femme. Elle va apprendre très vite que, même si tu peux être un coéquipier tout à fait talentueux, tu n'en es pas moins un bougon solitaire qui, dans le fond, se fiche royalement de savoir le fond de sa pensée. Ton pouvoir s'est-il déclenché parce qu'elle te fait penser à l'enfant, ou pour autre chose ? Peu importe, il ne doit pas se réveiller trop tôt. Tu trépignes toujours sur place, comme si tu avais froid, mais il n'en est rien, c'est le simple fait de rester immobile, même une fraction de seconde. Tu regardes par dessus ton épaule, pour voir si elle suit. Ton visage n'est ni provocateur, ni moqueur, tu es simplement froid. Tu ne cherches pas particulièrement à la mettre en rogne ou la provoquer, ni même la mettre au défis, tu fuis simplement ton pouvoir et ses cheveux blonds.Tu es une machine à tuer, et tu es payé pour ça, c'est le moment de le prouver. Même si il fait plutôt frisquet aujourd'hui, tu n'es pas du genre à ressentir le froid, alors tu remontes tes manches, et laisses à la vue de tous les cicatrices que les flammes ont gravées sur la peau de ton bras droit, celles dans ton cou sont également visibles, mais c'est à peine si ça t'effleure l'esprit.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Mar 13 Oct - 18:28

Don't be afraid, little human
Hæresis, Lucrétia, River

Hæresis Saülh, m'dame. Pas le temps pour ça. dit-il en désignant sa main, hésitant un instant. La jeune femme put le sentir. Il était comme elle. Un mutant, doté de pouvoirs. Elle le toisait un moment, sa démarche, sa façon d’agir. Il n’avait pas l’air très à l’aise en société. Peut-être devait-elle le mettre dans la case « sociable, solitaire ? » Il était vraisemblablement monté dans son estime dès qu’il avait refusé de serrer sa main. Chose inhabituelle, Lucretia l’aurait sans doute pris comme un affront en temps normal, surtout si cela venait d’un humain comme  Néron Erisson qu’elle supporte de moins en moins, jour après jour. Mais, là c’était… différent. Il était comme elle. Lucretia n’avait pas eu l’air offensé, bien au contraire. Étrange venant de sa part. Au lieu de ça il s’était contenté de la regarder de la tête aux pieds, l’avait-elle troublé l’espace d’un instant ? Peut-être. après tout elle avait l’habitude de faire cet effet à beaucoup de monde pourquoi pas à lui ?  Elle se délecta de cette idée d'ailleurs. À son tour, après avoir congédié son assistant et jeté un regard noir aux personnes présente dans la salle, elle finit par s’emparait de sa veste et rejoignit son co-équipier du jour. Finalement elle n’allait peut-être pas devoir se coltiner un crétin de première.

Un fin sourire étira sur les lèvres de la Terrible, alors qu’il faisait demi-tour pour sortir du bâtiment. Cet homme devenait un peu plus intéressant au fur et à mesure des minutes. Comble du bonheur, chose des plus agréables il ne parlait que très rarement. Limitant ainsi des paroles inutiles entre les deux protagonistes. La jeune femme put donc aisément se mettre en condition pour la suite de la mission.

Ho très chers amis, ne vous m’éprenez pas. Elle le tolérait plus qu’autre chose, Lucretia n’aurait sans doute aucun scrupule à lui faire du mal si par malchance il avait pour mission de nuire à son patron et ainsi le mettre en danger. Elle ferait sans doute ce qui est nécessaire de faire, tout comme cet homme. Leur job passait avant tout. Ils étaient là pour exécuter les ordres et protéger les intérêts de leurs employeurs. Après tout il était un rival. Il venait de la Légion d’Arès, elle de l’ASG de ce fait il arrivait directement sur sa liste à « surveiller de très près »   « Vous montez dans mon estime Monsieur Saülh » Lui dit-elle en le dépassant légèrement.  « Chose très rare, ho vu des airg-humaines que nous avons autour de nous, des incapables pour la plupart. » Arrivé au parking, une voiture les attendaient déjà. Elle ne tarda pas à mettre ses habituels quand de velours noir pour éviter tout accident, contourna la voiture prenant place à l’avant de la voiture blindée attendant qu’il daigne prendre le volant. Elle n’avait pas jugé bon de prendre de demandé à Edwin Freeman une équipe tout entière, surtout une petite humaine.

Le trajet fut silencieux jusqu’à l’appartement de la dite River Dempsey, mais cela n’empêcha pas la jeune femme de dévisageait du coin de l’oeil l’homme qui était à ses côtés. « Bien allons-y. Je m’occupe de l’immobiliser en lui serrant la main, puis vous la chargerais dans la voiture, menotté cela va sans dire. » finit-elle par lui dire avec son habituel air hautain. Non sans lui jeter un petit regard pour le félicité silencieusement de ne lui avoir point serré la main tout à l'heure. Elle descendit de la voiture, avec élégance, ses cheveux blonds se balançant au gré de ses pas. Elle poussa la porte de l’immeuble invitant Saül à la suivre.  Elle gravit les marches jusqu'au deuxième étape. Les voici à présent devant l’appartement de la dénommé River Dempsey, un petit sourire carnassier apparaît alors sur ses lèvres rosé. Elle appuya sur la sonnette, dans l'attente que sa proie du jour daigne lui ouvrir la porte.

Spoiler:
 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Ven 16 Oct - 11:21

Don't be afraid, little human
lucretia & hæresis & river
All my life I wasn't trying to get on a high way I was wondering which way to go Spending all of my damn time Leaving all the weight behind yeah Take me back, ta-ta-take me back to the song, how'd it used to go ? Oh ? Screaming for what was to come, Now I'm dreaming 'bout the way I was

Heureusement pour toi, la jeune femme ne semble pas t’en vouloir d’avoir échappé à sa poignée de main. Mais tu connais assez ton pouvoir pour savoir qu’il ne te prévient jamais dans le vent. Ton corps a senti un danger, que toi-même tu n’as pas su interpréter, et te voilà avec ton pouvoir qui se réveille pour te dire que quelque chose ne va pas. Tu ne sais toujours pas dire quoi, mais tu sais qu’il ne fallait pas t’attarder là. Tu ne penses que très peu au fait qu’elle est dans une agence concurrente à la tienne. Avouons-le d’ailleurs que c’est à peine si tu te souviens du nom de la tienne. D’accord, sa marque est tatouée sur ta peau, elle se perd d’ailleurs parmi les cicatrices de ton bras qu’elle n’a pas su effacer et recouvrir, mais tu ne te considères pas réellement lié à eux. Tu t’es retrouvé là-dedans parce que tu n’avais rien à faire d’autre, ça s’est présenté, tu étais un peu paumé, tu as accepté. C’est tout. Ils ne sont rien pour toi. D’ailleurs, tu as encore moins de pensées pour Kanatrix. Mis à part peut-être que c’est cette organisation qui t'a créé, que tu es comme ça à cause d’eux et que, c’est, entre autre, à cause d’eux que tu  as tué sa femme et son enfant. Au final, tu as subit pas mal de chose à cause d’eux,  et il serait bon, si tu n'étais pas aussi peu concentré sur ce qui t’entoure, que tu te penches sur la question.

Vous montez dans mon estime, Monsieur Saülh. te dit-elle en passant près de toi, et tu lèves un sourcil, comme étonné. Le démon derrière l’ange se serait-il adouci ? Toi ? Tu aurais été capable d’apprivoiser un démon ? Peut-être est-ce plus possible entre démons ? Chose très rare, au vu des airg-humaines que nous avons autour de nous, des incapables pour la plupart. Tu la dévisages longuement, avant de reporter ton attention droit devant toi, et de dire, avec un petit sourire faussé : Heureusement pour nous, nous ne sommes pas humains. Tu remarques alors qu’elle remet ses gants, et tu tiques. Tu soupçonnes donc un pouvoir en rapport avec le touché, c’est bien possible, après tout ? Tu as vu beaucoup de pouvoirs marcher de cette façon. A moins peut-être qu’elle n’apprécie tout simplement avoir des gants. Tu montes dans la voiture sans plus rien dire. Tu remarques non sans t’offenser qu’elle te laisse conduire. Un précieux choix de sa part, car tu ne serais sûrement pas monté en tant que simple passager. Tu n’as pas l’habitude de voyager en voiture, tu es plutôt du genre long marcheur. Et ne rien faire pendant un temps indéterminé t’aurait sans doute fait exploser. Tu fais glisser lentement tes mains sur le volant avant de mettre le contact. Ta conduite est souple, cependant, elle est très sportive. Tu grilles plusieurs priorités, mais toujours sans qu’il n’y ait le moindre danger pour toi, tu fais toujours avec tact et habilité. Est-ce nécessaire de préciser que les limites de vitesse, tu les mets là où je pense ? Tu ne dis pas un mot du trajet, trop concentré à conduire, ce qui est un effort énorme pour toi.

Vous arrivez enfin à l’appartement. Tu ne sais même pas le nom de la personne chez qui vous allez, et bien entendu, tu ne prendras pas le temps de regarder sur la boîte aux lettres. Une de plus. Une en moins. Une de plus sur la liste des gens que tu as fait souffrir. Et une de moins sur celles des gens heureux. C’est comme ça. Bien, allons-y. Je m’occupe de l’immobiliser en lui serrant la main, puis vous la chargerai dans la voiture, menottée cela va sans dire. déclare la blonde à tes côtés. Tu remarques donc que son pouvoir est bien, comme tu l’avais pensé, lié au touché, puisqu’elle parle de l’immobiliser en lui serrant la main. Tu hoches la tête pour acquiescer. Ça paraît facile, pas trop de contrainte, les ordres sont clairs, ce qui t’évite de réfléchir. Il y a peut-être un seul bémol. Tu n’as pas de menottes. Mais tu ne trouves pas nécessaire de le préciser. Tu trouveras bien autre chose. Ta poigne suffit amplement la plupart du temps. Et une fois à la voiture, il te suffira de la menotter à ce moment. Vous arrivez à l’entrée de l’immeuble, tu laisses la blonde passer devant toi, presque un peu trop galamment mais peu importe. Tu te places derrière elle, un peu comme un garde du corps, les mains dans le dos. Tu observes le lieu autour de toi. Un étrange sourire étire les lèvres de la blonde près de toi. Il est clair qu’elle prend du plaisir à faire ce qu’elle fait. C’est différent avec toi. Ce n’est ni du plaisir, ni une horreur. Ce n’est si une corvée, ni un travail. C’est à faire, c’est tout. Elle appuie sur la sonnette, et tu te redresses imperceptiblement en prenant une grande inspiration. Tu es prêt.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Dim 18 Oct - 20:03

don't be afraid, little human
Hæresis&Lucrétia. Δ Intrigue.


Son regard est perplexe face au message auquel elle vient de répondre. Durant la nuit, elle n'avait guère entendu l'appareil vibrer et elle était tombée nez-à-nez avec les mots sur l'écran le matin même. Honnêtement, elle ne savait pas quoi en penser, ne sachant même pas qui avait bien pu le lui envoyer et de quoi il était question dedans. Il n'y avait dedans aucunes explications, comme un mauvais canular, mais au vue de la situation actuelle, le doute planait en elle. Le terme perdu la désignerait parfaitement ce moment précis, car avec cette histoire de liste elle ne savait plus ou mettre de la tête. C'était arrivé il y a si peu de temps et malgré le fait qu'elle avait décidé de garder une vie stable, cela ne l'avait pas empêché de louper les cours et de rester à moitié cloîtrer chez elle. La peur au ventre, sans doute. Aussi bien pour elle que pour les autres noms qu'elle connaissait. Elle avait réussi à voir Anthelme depuis, et comme d'habitude avait eu lieu une conversation de sourds ou l'un et l'autre refusaient de partir de la ville mais ordonnaient pourtant le départ de l'homologue. De toute façon, elle était motivée à rester; après tout, elle était persuadée de ne rien risquer. Cette liste se trompait, que craindre ? Elle n'avait aucune mutation, une humaine des plus banales et elle ne s'en cachait pas. Un soupire puis un dernier regard vers l'écran qu'elle abandonne sur le table de chevet avant de se préparer. Un sentiment de lenteur lorsque les minutes passent; une journée qui s'apprête à être longue, sans aucun doute. La tranquillité, aussi, le calme d'un appartement serein où seul le bruit des touches de clavier résonnent.

Mais vient l'élément perturbateur auquel on s'attend toujours au fond de nous, mais que l'on veut rayer du schéma narratif. La sonnerie retentit et elle sursaute. Le second soupire de la journée est poussé, lourd de sens. Elle se lève, faisant traîner la chaise. Si elle voulait être discrète, c'est loupée. Elle s'approche de la porte, regarde à la lunette qui cela peut bien être. Deux personnes, mais nul qu'elle reconnaît. Alors, elle se décide d'ouvrir la porte, sans pour autant ôter la chaîne de protection, le loquet sécurité. Le SMS en tête, le doute qui plane. Elle passe juste la tête à travers la place qu'il y a et ne perd pas de temps. Si c'est pour une quelconque religion ou vente de tapis, je ne suis pas intéressée. Désolée et passez une bonne journée.  Elle se recule et referme la porte, bien décidé à avoir le moins de contact possible aujourd'hui. Troisième soupir de la journée, puis un bâillement. Elle devrait être soulagée lorsqu'elle s'éloigne, mais sans comprendre pourquoi, il y a cette boule au ventre qui la fait se retourner vers la porte. Une hésitation à la rouvrir, les mots qui résonnent de nouveau à ses oreilles. Un coup d’œil vers son portable. Mauvaise idée, elle en est persuadée. Alors elle va juste se rasseoir, l'esprit encore concentrée sur les deux visages qu'elle avait en face d'elle il y a peu. Ce n'était décidément pas des vendeurs.

© GASMASK


Dernière édition par River Dempsey le Sam 31 Oct - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Mar 20 Oct - 15:48

Don't be afraid, little human
Hæresis, Lucrétia, River

Notre victime de la journée, venait d’ouvrir la porte, laissant tout de même le hoquet de sécurité, la jeune rouquine n’avait pas l’air très à l’aise, ou du moins en sécurité. Pourtant lorsqu’elle avait ouvert la porte, Lucretia avait pris son air inoffensif. Visiblement celui-ci n’avait pas réussi à convaincre la rouquine. Si c'est pour une quelconque religion ou vente de tapis, je ne suis pas intéressée. Désolée et passez une bonne journée.

Se voir fermer la porte au nez en l’espace de trente secondes, n’ayant même pas eu le temps de dire un seul mot. Quel toupet. Pire, se faire comparer avec une marchande de tapis, et qui plus est par une humaine. La jeune femme en resta presque bouche-bée, l’espace d’un instant, puis ce sentiment vint rapidement se faire remplacer par de la colère.  «  Non mais je rêve » Murmura t-elle mécontente.Comment cette humaine osait-elle le traité de la sorte ? ELLE, Lucretia Adler. L’exécutrice en personne, assistante du grand Adrian Docanov. Celle qui, d’un regard faisait plié n’importe qui.

En l’espace de dix ans, personne n’avait osé lui fermer la porte au nez, tous trembler devant son passage, n’osant affronté son regard bleu acier. Elle, cette petite humaine ramenez ses fesses et voilà qu’elle lui manquait de respect. La jeune trentenaire sortie de cette pensée, désormais elle n’avait qu’une chose en tête, être la moins douce possible avec cette rouquine de malheur. Pour ça, elle allait utiliser ce qu’elle savait le mieux faire. La torture. Elle jeta un rapide coup d’oeil à son partenaire de crime d’aujourd’hui. «  Oubliai la manière douce Monsieur Saülh, je veux qu’elle souffre. » Dit-elle en murmurant. Un sourire carnassier sur le visage, elle sonna encore une fois à la porte et ce promis que cette fois-ci, elle n’allait pas lui laisser le temps de dire quoi que ce soit. Elle mis ses gants dans sa poche droite de sa veste, posant une main sur la porte, endroit ou l'humaine allait surement apparaitre, prête à la toucher. L’adrénaline montant peu à peu en elle.

Une, deux, trois secondes. Son coeur se mit involontairement à s'accéléré, signe que la jeune femme avait été plus que contrarié. Son pouvoir étant régie par ses émotions il était courut d'avance que celui-ci se manifeste de la sorte. Presque comme une drogue. La jeune femme ferma les yeux un instant, se délectant de ce moment. L’énergie afflua alors en elle, jusqu’à venir crépité jusqu’au bout de ses doigts. Elle allait en faire qu’une bouché de cette gamine.  « Mademoiselle Dempsey, nous ne sommes pas des « vendeurs de tapis », nous enquêtons sur un de vos voisins. Nous voudrions vous poser quelques questions à son sujet. Ouvrez s’il-vous plaît » Le dernier mot, le « s’il-vous plaît » avait été plus dure à prononcer. Quand bien même Lucretia jouer un jeu, elle avait que très rarement dit « s’il-vous plaît » à quelqu’un dans sa vie. En général, c’était plutôt l’inverse.  « Vous pourriez être en danger Mademoiselle ».

Le choix de Lucretia pour leur couverture avait été de suite trouver Agent Fédéral du bureau d’investigations de Washington D.C. Haute autorité. Force de l’ordre, en général lorsque les humains entendaient les trois fameuses petites lettres, il s’empressait d’ouvrir la porte. La pauvre petite, elle ne se doutait surement pas ce qu’il attendait. Le démon Lucretia Adler avait été lâcher et il était clair qu’elle allait le regretter tout comme, Néron Erisson il y avait quelques jours de cela. A cette pensée un léger sourire réapparut aux coins de ses lèvres. Lui aussi l’avait mérité cet incapable.

Spoiler:
 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Jeu 29 Oct - 19:20

Don't be afraid, little human
lucretia & hæresis & river
All my life I wasn't trying to get on a high way I was wondering which way to go Spending all of my damn time Leaving all the weight behind yeah Take me back, ta-ta-take me back to the song, how'd it used to go ? Oh ? Screaming for what was to come, Now I'm dreaming 'bout the way I was

Tes yeux glissent sur le visage qui vient d'apparaître dans l’entrebâillement de la porte. Ton visage reste de marbre. Tu découvres la personne que tu dois ramener, et ton visage n'exprime rien d'autre que le néant. Si c'est pour une quelconque religion ou vente de tapis, je ne suis pas intéressée. Désolée, et passez une bonne journée. Cette fois, cependant, un sourire perce ton visage. Tu baisses la tête et la secoues doucement de droite à gauche. Malheureusement pour toi, ce genre de phrase a le don d'éveiller en toi une certaine sympathie. Elle referme la porte, et tu prends une grande inspiration. Non mais je rêve. murmure ton acolyte. Tu peines à croire que tu as une tête de démarcheur, et encore moins de croyant. Tu serais plutôt du genre à proclamer la fin dans le monde et l'extinction de la race humaine.  Elle n'est pas dupe, elle se doute bien que nous ne sommes pas venus pour ça. ne peux-tu t'empêcher de signifier calmement à la blonde, comme si tu cherchais à calmer son indignation. Oubliez la manière douce, Monsieur Saülh, je veux qu'elle souffre. Tu la regardes, mais ton visage n'exprime rien, ni une approbation, ni une désapprobation. Rien du tout. Tu n'es pas du genre à partager tes opinions, et encore moins dans ce genre de situation. Cependant, tu es plutôt adepte du « moins de souffrance possible », une balle dans la tête, simple et efficace. Mademoiselle Dempsey, nous ne sommes pas des « vendeurs de tapis », nous enquêtons sur un de vos voisins. Nous voudrions vous poser quelques questions à son sujet. Ouvrez s’il-vous plaît. Tu te redresses légèrement, les mains dans le dos.  Elle ne va pas y croire. murmures-tu froidement à l'intention de ta collègue, sans provocation ni moquerie, simplement, tu plaques la vérité devant vous. Vous pourriez être en danger Mademoiselle. Tu tapes plusieurs fois lourdement du poing contre la porte, comme impatient. Rectification Mademoiselle, vous êtes en danger, alors ouvrez cette porte, croyez-moi qu'on ne va pas le répéter une deuxième fois, mais on a pas envie d'avoir un nouveau cadavre sur les bras. Tu marques une pause, ta voix rauque est autoritaire. Tu tends l'oreille une seconde. Je n'ai pas que ça à faire d'appeler un serrurier pour une gamine qui se croit plus maline que les autres. Tu prends ton rôle d'homme des forces de l'ordre très à cœur, et avouons-le, on pourrait même croire que ça te va plutôt bien. Mais tu ne sais vraiment pas si cela va suffire. Il y a toujours un bon, et un gentil flic, et là, tu joues le méchant, et, c'est peut-être difficile à croire, mais la blonde joue le gentil. A vrai dire, cette porte ne te résistera sûrement pas très longtemps. Une balle dans la serrure, et il y a de forte chance que la porte s'ouvre d'elle-même, il te suffit de calculer l'angle, l'inclinaison, et la distance à adapter. Ton pouvoir l'a d'ailleurs déjà fait. Mais tu n'attrapes pas ton arme, qui est coincée à ta ceinture, dans ton dos, sous ton pull. Non, il est encore trop tôt, et il n'est pas encore sûr que tu en es besoin.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Sam 31 Oct - 22:45

don't be afraid, little human
Hæresis&Lucrétia. Δ Intrigue.


Elle avait eu ce petit espoir, celui de croire que ses quelques mots auraient été suffisant afin de les faire partir. Pourtant, les voix résonnent à sa porte. Au fond, elle en était sûre; le message, sans aucun doute. Néanmoins, elle n'ose pas bouger, même quand les poings rencontrent le bois de sa porte. Ils ont l'air si énervés qu'elle en aurait presque la boule au ventre. Ou tout du moins, il semble de mauvaise humeur. Car ce sont bien les mots d'un homme qui accompagnent les plus forts coups. La police, qu'on lui dit. Des mensonges, qu'elle est persuadée d'entendre. Elle ne sait même pas qui est son voisin. Probablement un homme, de ceux dont elle évite bien souvent la présence. Elle n'a pas à ouvrir; elle n'a rien fait contre lui, elle ne craint pas sa colère. Pourtant, elle s'est déjà levée et ses pas la guident déjà à la porte. Elle veut leur dire de partir, qu'elle s'en fiche pas mal. Mais c'est faux; elle s'inquiète, s'interroge. Et si c'était vrai ? Il y a ce doute qui ne sort pas, qui ne part pas. Qui reste gravé dans son cœur. Elle n'a pas de preuves qu'ils mentent, et elle ne sait guère si ce SMS n'était pas une plaisanterie. Alors l'hésitation l'habite, reste, commençant à la ronger en quelques secondes à peine. Sens de la justice face à l'étrange besoin de survie.

Et vient le mot, celui qui change la donne, qui fait le choix. Gamine. Elle ne réfléchit pas, sa main attrapant fermement la poignée. Non, elle ne va pas collaborer. Ses doigts tournent la clé dans la porte, mais le verrou est toujours de mise. Oh, elle a horreur de ça, River. Elle a horreur d'être traitée comme une enfant, alors elle compte bien lui dire. Leur dire. Car elle n'apprécie ni l'un ni l'autre, un simple un regard avait suffi pour le savoir. Elle commence à parler avant même que la porte ne soit ouverte. Écoutez vous n'avez absolument pas la tête de policiers, et croyez-moi je sais de quoi je parle. Elle en a déjà vu des tonnes dans sa jeunesse, des flics. Elle a vu les corrompus, de très près. Elle a vu ceux qui pensaient encore que la vie est toute rose. Il y a eu ceux qui cherchaient encore à se battre contre ceux de son espèce; filles de rue. Elle l'a connu, la police. Eux, ils ne lui disent rien. Pas une once de de respect à leur égard. Sa main appuie enfin sur la poignée; prête à leur faire face, la porte s'ouvre. Elle se rapproche du bâillement, la furieuse envie de leur cracher au visage au fond d'elle. La prochaine fois que vous osez dire gamine, je vous jure que …
Tu ne sais pas quoi jurer, River.
& qui sait si elle en a le temps.
© GASMASK

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Lun 2 Nov - 10:04

Don't be afraid, little human
Hæresis, Lucrétia, River


La conversation, être gentille, n’était pas du tout le fort de Lucretia, elle détestait la partie ou elle devait négocier avec sa victime, parce qu’en général… avec elle s’était plutôt rapide. Sa proie n’avait pas le temps de se rendre compte de ce qui se passer, qu’elle se retrouvait à terre, à sa merci en hurlant de douleur, en la suppliant de l’achever. Elle n'est pas dupe, elle se doute bien que nous ne sommes pas venus pour ça.  Lucretia tourna la tête vers Haeris, un air contraire sur le visage. Ainsi donc, il fallait que Lucretia tombe sur une humaine un temp soit peu méfiante, odieuse et qui avait eu le culot de la comparer à une marchande de tapis.

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette situation était une première pour la blonde. Elle, la grande Lucretia Adler. Celle que tout le monde craint. C’était bien sa veine. Elle qui souhaitait en finir le plus rapidement possible voilà que cette gamine rousse lui faisait de la résistance. « Je l’ai remarqué Monsieur Saülh, merci pour votre commentaire » Dit-elle en murmurant. Enervé, voilà ce qu’elle était, elle s’imaginait déjà tenir entre ses doigts le bras de la jeune femme, la faisant hurlé de douleur. Les démangeaisons de ses doigts Ses doigts redoublèrent  « Elle ne va pas y croire. » murmure-t-il froidement à l'intention de la blonde. Haussement de sourcils, elle reste silencieuse.

Lucretia fit signe à son collègue de tenter de faire sortir la proie. Il s'avance, frappe lourdement du poing avec énergie contre la porte espérant sans doute que la rouquine daigne enfin ouvrir la porte. Un silence règne, Lucretia tends l’oreille dans l’espoir d’entendre des bruits de pas revenir vers la porte. « Rectification Mademoiselle, vous êtes en danger, alors ouvrez cette porte, croyez-moi qu'on ne va pas le répéter une deuxième fois, mais on n'a pas envie d'avoir un nouveau cadavre sur les bras. » Tapé du pied lui vient naturellement, agacé.  « Je n'ai pas que ça à faire d'appeler un serrurier pour une gamine qui se croit plus maligne que les autres. » Elle hausse un sourcil, lorsqu’elle entends de nouveau des bruits de pas, elle passe sa langue sur ses lèvres instinctivement alors que ses yeux se mettent à briller satisfaite de ce qu’elle entend. L’humaine arrive. Elle va pouvoir lui lever l’envie de se foutre d’elle, une bonne fois pour toutes.  « Écoutez, vous n'avez absolument pas la tête de policiers, et croyez-moi je sais de quoi je parle » Sa voix retentit de nouveau, le dénouement est proche alors que les pas de la rouquine se font entendre, difficile de se retenir.

L’adrénaline monte, ses doigts la démangent. Son pouvoir est actif, douce sensation, une chaleur l’envahit alors que la gamine ouvre la porte. Elle ne détache pas le verrou, laissant la chaine, mais peu importe cela suffira pour Lucretia de lui lever l’envie de recommencer. « La prochaine fois que vous osez dire gamine, je vous jure que …» Mais elle n’a pas le temps de finir sa phrase, que Lucretia passe aisément sa main dans l’entrebâillement de la porte, effleurant à peine la peau de la jeune femme, qui commence à hurler.  « Shhh ma toute belle » Puis elle s’occupe de la chaine, la faisant glissé si facilement. Dempsey est à terre, paralysé, elle croise son regard apeuré, effrayé, un instant. Un sourire carnassier vint se nicher au creux de ses lèvres alors qu’elle s’accroupit face à sa victime.  « Tu aurais pu t’épargner tant de souffrance ma jolie…. Dommage pour toi, ça ne fait que commencer. » Elle se tourne vers Haeris Saühl  « Elle est immobilisée pour un petit moment, allez-y ».

Spoiler:
 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River) Mer 4 Nov - 21:29

Don't be afraid, little human
lucretia & hæresis & river
All my life I wasn't trying to get on a high way I was wondering which way to go Spending all of my damn time Leaving all the weight behind yeah Take me back, ta-ta-take me back to the song, how'd it used to go ? Oh ? Screaming for what was to come, Now I'm dreaming 'bout the way I was

La voix de la jeune femme te parvient avant qu'elle n'ouvre la porte, mais tu sais bien que c'est déjà gagné. Écoutez vous n'avez absolument pas la tête de policiers, et croyez-moi je sais de quoi je parle. Tu as un petit sourire. Tu ne sais pas exactement quoi, dans tes paroles, a pu la pousser à finalement pointer le bout de son nez, mais comme on dit, c'est le résultat qui compte. Tu jettes un coup d’œil à ta collègue une fraction de seconde avant qu'elle n'ouvre la porte. On ne peut pas dire que tu sois inquiet de voir autant d'enthousiaste chez ta collègue qui s'apprête à faire souffrir quelqu'un. Toi-même tu es quelqu'un qui fait souffrir les gens, plutôt qu'il ne les rend heureux. Tu ne peux t'empêcher de penser à Agustin. Lui aussi n'y réchappera sûrement pas, un jour tu le feras souffrir, comme tu fais souffrir tous les gens que tu approches. La rousse ouvre la porte, et tes pensées s'envolent. C'est déjà difficile de te concentrer, il ne faut surtout pas que tu t'égares trop loin. Ça serait mauvais pour vous trois. La prochaine fois que vous osez dire gamine, je vous jure que... Tu fronces les sourcils. Voilà donc ce qu'il l'a poussé à venir ouvrir cette fichue porte. Tu te dis que c'est bien dommage pour elle. C'est si futile. Un détail dans tes paroles que tu n'as même pas pris la peine de faire attention, et là voilà, là, elle. Elle qui a remarqué ce détail. Ce détail qui sera sa perte. Tu regardes avec froideur la main de ta collègue pénétrer à l'intérieur de l'appartement, par l’entrebâillement ouvert par la rousse. Ton visage n'exprime rien, et c'est sans doute mieux ainsi.

Shhh ma toute belle. Il y a quelque chose de malsain chez cette blonde. L'ange est bien loin derrière. Il n'y aura jamais un ange plus beau que le tien, de toute façon, mais là, ce démon en viendrait presque à ternir les souvenirs de ta propre blonde. Le bruit sourd que le corps de la rousse fait en tombant sur le sol te fait souffler, presque blasé. Tu jettes un regard aux alentours pour voir si quelqu'un s'aventure à jouer les curieux. Mais on dirait bien que les voisins jouent les sourds. Combien de temps elle sera comme ça ? demandes-tu en désignant la jeune femme à terre, après que ta collègue ait ouvert la porte. Tu poses tes yeux vides sur elle, et tu penches la tête sur le côté. Que ressent-elle à ce moment ? Seulement la douleur ? Le pouvoir de cette femme est bien cruel, bien plus que le tien. La rousse te paraît bien fragile. La vie humaine ne tient qu'à un fil, tu ne devrais même pas avoir le droit de jouer avec, ni toi, ni la blonde, ni personne d'autre. Le démon s’accroupit près de la jeune femme, pendant que tu restes en retrait. Tu aurais pu t’épargner tant de souffrance ma jolie…. Dommage pour toi, ça ne fait que commencer. Tu te racles la gorge. Tu n'aimes pas faire souffrir trop longtemps, la mort est déjà une assez grosse souffrance en elle-même, pas la peine d'en rajouter. Le démon se tourne vers toi, et tu la toises, le visage imperceptible. Elle est immobilisée pour un petit moment, allez-y. Tu t'approches, et même si tu es assez imposant, tu te déplaces comme un chat, sans le moindre bruit. Tu n'as pas les menottes dont a parlé le démon tout à l'heure, mais qu'est-ce qu'une petite fille comme ça pourrait bien te faire. Tu t'accroupis à ton tour à côté d'elle, ton regard passe sur tout son corps. Puis tu passes ton bras sous ses épaules et sous ses genoux, et tu la soulèves de terre. C'est peut-être un peu trop gentil. C'est comme porter une princesse. Mais tu ne vas pas non plus la traîner par le bras jusqu'à la voiture. Allez, gamine, serre les dents, tout sera bientôt fini d'une manière ou d'une autre. Tu n'es ni compatissant, ni méchant, tu dis les mots comme ils sortent, simplement.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River)

Revenir en haut Aller en bas

[INTRIGUE] Don't be afraid, little human (Hæresis, Lucrétia, River)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Saison 1 et Saison 2 :: Archives :: Archives Rpgique :: Saison 1 : rp fini. :: Saison 1: Blacklisted & Assassins-