Bienvenue
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


archives Saison 1 et 2
 

Partagez|












Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SOS : 297
ÂGE : Cinquante-et-un ans
CÉLÉBRITÉ : Mark Strong
NATURE : Humain
EMPLOI : Généticien
POUVOIR(S) : Aucun

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Liam Marshall
PNJ God of Hell

MessageSujet: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Dim 28 Fév - 15:22


Le drame du National Mall


Voilà plusieurs semaines que des émeutes voyait le jour à travers le pays, que les habitants devenait de plus en plus suspicieux à l’égard de leurs voisins jusqu’à soupçonnait leurs proches d'être un "mutant". La paranoïa s’installe doucement, tandis que le groupe de Waverley met en place différents plans d’attaque pour marquer les esprits et tente de rallier le plus de « mutants » à leur cause les invitants à se manifester, à ne plus vivre cacher parmi les humains. Mais le monde est-il prêt à vivre avec ces personnes aux pouvoirs extraordinaires ? Il est bien connu que l’humain aime se sentir seul mettre abord. Pourtant il est temps que le monde évolue. Certains hommes l’ont bien compris et s’en servent à leur avantage.

Nous étions un samedi après-midi, au National Mall. Comme depuis de nombreuses semaines les meetings, débats en plein air se multiplier afin de préparer les futurs élections au poste de sénateur.

Ils étaient peut-être des milliers à attendre patiemment l'entrée des candidats. Le débat était axé sur les conditions des "mutants" et sur leur avenir au sein de la société. Notamment sur l'obtention d'un statut officiel. Sujet plutôt sensible aux vu des évènements passés. Il y avait un mois maintenant, l'assassina en direct de Mademoiselle Blackhol et la déclaration choquante de l'existence de personnes hors du commun avait fait couler beaucoup d'encre et certains n'hésiter pas à rappeler aux citoyens Américains que ces "êtres" pouvaient être un potentiel danger et en jouer afin de décrocher le poste de sénateur.

Pour la plupart ils étaient assis par terre, sur la pelouse verte emmitouflée dans leurs manteaux. Leurs tracts et pancartes posaient à côté d'eux, arborant fièrement des messages de soutien ou non aux candidats en attendant leurs entrées en scène. Mais pas que, nous pouvions y voir - parfois- des messages plus radicaux visant à mettre en doute les réelles motivations des mutants et de leur soudaine apparition au grand public.

Les candidats arrivèrent, se positionnant à tour de rôle derrière leur pupitre et leur micro, entouré d'une armada de policier prêt à sauter sur quiconque tenterait quoi que ce soit contre les deux hommes politiques et leurs équipes. Tout semblait calme et sous contrôle, du moins en apparence puisque dans l'ombre près d'un arbre, deux jeunes femmes discutées entre elles de la stratégie à adopter, prêtes à envoyer l'assaut. Ce meeting était une occasion en or pour faire pression sur le gouvernement et sur les humains. Montrés de quoi ils étaient capables si l'on ne leur donner par leur chance.

Indications:
Première phase, premier tour :Vous êtes tout d'abord invité à mettre en place votre personnage dans ce contexte à la suite de ce message. Vous êtes donc arrivé au meeting, que ce soit par pur hasard, suite à une balade improvisée ou que vous ayez entendu parler du débat qui allait se faire au national Mall. Et vu que vous êtes curieux de nature... vous n'y aviez pas pu résister.

Tous les groupes peuvent y participer, que ce soit les personnages les plus jeunes, comme les plus vieux. Donc n'hésitez surtout pas !

--> Vous êtes libre de faire interagir dans vos rps les "candidats" avec des paroles etc.
--> Après le sujet commun, vous serez libre de faire des rps en tête à tête !

Deuxième Phase : Surprise surprise, il faudra attendre la fin du premier tour. Mais prévoyais une panique générale...


___________________________________




PNJ jouable


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SOS : 143
ÂGE : 30 ans
CÉLÉBRITÉ : Scarlett Johansson
NATURE : humaine forever !
LOCALISATION : Washington DC

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Sasha Kurlienkov
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Lun 29 Fév - 21:24

Event One: Drame au National Mall
Marah, Charlie

Samedi après-midi et tu avais finalement convaincu Marah de mettre un pied dehors. Caesar qui ne souhaitait pas que des mutants « hors de contrôle et encore fragile » se retrouvent seuls, livrés à eux-mêmes dans la ville de Washington DC, t’avait donc chargé de surveiller toute la petite troupe du coin de l’oeil et si besoin prenait les choses en main. Mais les choses s’étaient avéré un peu plus délicate avec Marah puisqu’elle était terrifiée à l’idée de se retrouver au milieu de personne inconnue et de perdre le contrôle. De plus, l’angoisse de se retrouver une nouvelle fois face à l’ASG l’angoisser encore un peu plus. Elle n’était clairement pas prête à retourner au « combat » alors tu avais pris quelque temps avec elle, s’isolant du reste du groupe et tu avais tenté de la rassurer.

Elle venait tout juste de retrouver la parole mais l’usage de son pouvoir rester encore trop fragile. Sa nouvelle mutation se déclencher au moment où elle s’y attendait le moins et cela l’angoisser au plus au point. À première vu, elle semblait allait mieux -hormis quelques cicatrices encore visibles- c’était le mentale qui ne suivait pas. Tu la sentais perdue, démunie. La jeune femme doutée d’elle et de ses capacités.  Tu avais connu cette peur, tu savais ce qu’elle endurait.

Alors tout naturellement, tu lui avais proposé de l’aider à se reconstruire, en apprenant à se défendre au corps-à-corps, et à ne comptais que sur sa mentale et sa force physique mais bientôt tu monterais d’un cran et tu lui apprendrais à manier aussi bien que toi les armes. Un silence de plomb alors que tes mains sont posées sur le volant. L’atmosphère est lourde et pesante. Charlie à l’arrière et Marah à l’avant, personnes n’osent ouvrir la bouche et même s’adressait un quelconque regard. Tu te permets l’espace d’un instant de lever les yeux au ciel et ne peux t’empêcher de mettre ton grain de sel.  « Vous allez arrêter de vous faire la gueule comme ça . Il va vraiment falloir que vous arriviez à régler ce problème ! Ce n'est pas le moment de se diviser ! Charlie ? » Tu l’interpelles vivement et croises son regard quelques secondes dans le rétroviseur intérieur.  « Marah n’y est pour rien dans toute cette histoire. C’est Cami qui l’avait depuis le début, Roman le lui a confié. » Laisses-tu échapper alors que Marah tourne la tête, la bouche grande ouverte. Visiblement choqué par cette découverte.

C’est à cet instant que tu réalises que tu venais sans doute de dire une bêtise et de compliquer encore un peu plus les choses. Il était évident que si Roman ou Cami apprenait qu'elle avait vendu la mèche, même "accidentellement" les choses n'allait certainement pas s'arranger entre toi et Roman. « attendez une minute vous n’étiez pas au courant . Merde… j’ai gaffé » laisses-tu échapper, alors que ton regard vint de nouveau se positionner sur la route à prendre pour aller se balader dans le parc du national Mall, ce qui en sois était un vrai challenge puisque les deux jeunes femmes commençaient à s'envoyer des piques.

Vous avez quitté le parking, la voiture garée quelques mètres, et tu te mets à marcher suivirent des filles. Marah à t'as droite et Charlie à ta gauche. Elles ne décrochent pas un mot, visiblement, elles se sont calmé. Mais pour combien de temps au juste ? alors tu continues à encore quelques minutes, peut-être une vingtaine de minutes lorsque soudain un brouhaha assourdissant vient jusqu'à tes oreilles. Tu sens les filles s'agitaient autour de toi, un petit regard en biais pour leur signaler que tout va bien se passer avant de continuer à marcher dans la direction des bruits. Un juron s’échappa de tes lèvres lorsque, tu découvres ce qui se passe. Aux banderoles, à la scène devant toi, tu comprends rapidement que vous êtes tombé en plein meeting politique alors que tu jetais un rapide coup d’oeil aux filles derrière toi. Marah c’était tétaniser devant le spectacle et éviter tout contact physique avec les personnes environnantes. Des centaines, de personnes se retrouver en face de vous, pour la plupart assis dans l’herbe, les pancartes non loin d’eux attendant patiemment que le meeting politique démarre. « Marah, pas de panique d’accord ? Tu t’approches d’elle et l’entoures de tes bras  « Tu n’as qu’à prendre ça pour un entrainement (…) Ok j’avoue que c’est un peu brutal pour commençait, mais il faut bien que tu reprennes une vie normale non ? Alors c’est le moment ! Respire et calme toi. Je suis là, il ne va rien t’arriver, tu sais de quoi je suis capable non ? » Lui murmures-tu avec un petit sourire. Tu tournes rapidement la tête vers Charlie, ta deuxième protéger, devenue trop silencieuse à ton goût. « tout va bien de ton côté, tu te sens de gérer la situation ? »

Spoiler:
 

electric bird.

___________________________________

BORN TO BE ASSASSIN  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SOS : 3029
ÂGE : vingt-cinq ans
CÉLÉBRITÉ : Elizabeth Olsen
NATURE : Pass-mental/psionique
EMPLOI : étudiante, fugitive de Kanatrix Corporation
LOCALISATION : Washington D.C avec Roman
POUVOIR(S) : Nouvelle mutation : EN COURS
Marah possède le pouvoir d'altérer la perception visuelle (manipulation mentale) en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées.
Elle peut entrer également une fois dans la tête de la personne :
- modifier leurs émotions : les amplifier comme les « calmés » le contact physique l'aide, mais n'est pas nécessaire.
- Elle peut se "connecter" à la personne, ne faire plus qu'un et lui faire ressentir ce qu'elle ressent, jouer avec les émotions. ( Une bulle protectrice d'une couleur rouge écarlate entourent généralement les deux individus.
- avoir accès aux souvenirs, aux peurs, aux émotions
- avoir accès aux intentions du moment.
LES EFFETS SECONDAIRES : Elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés la jeune femme se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. ou encore se projette elle-même dans une "illusion" qu'elle crée ( en général ce n'est pas très agréable - elle projette souvent ses plus grande peurs). Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
- Récemment elle s'est vu avoir des saignements de nez.


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: overbooké ✗
avatar
Marah Darshkov
Listen my Voice in your Head

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Mer 2 Mar - 22:59

Event One: Drame au National Mall
National mall

 « non, je ne veux pas y aller, je me sens pas de sortir, de devoir gérer les émotions des autres » Répétait-elle en boucle pendant que la trentenaire la poussée gentiment vers les escaliers.  « Ne t’inquiète pas Marah, je te promets que tout ira bien. Je serais  là à chaque étape. Tu ne vas tout de même pas rester cloitré indéfiniment à la villa non ? »

Fin de discussion. Elle avait pourtant essayé de faire de la résistance, elle avait fini par se faire embarquer de force dans la voiture de Sasha. Et comme si la situation n’était pas déjà assez difficile à gérer pour la jeune femme, elle devait désormais supporter la présence de celle qui l’avait trahie. Charlie, son ancienne meilleure amie. Et lorsqu’elles s’étaient rendu compte que la rouquine était de la partie. Elle ne put s’empêcher de lui lancer un regard plein de reproche. Après tout, elle avait joué avec les souvenirs de Marah et lui avait fait revivre un des moments les plus douloureux de sa vie. Bouleversé, choqué. Marah lui avait fait comprendre qu’elle ne lui pardonnerait sans doute jamais son acte. Qu’en agissant de la sorte, elle lui avait prouvé qu’elle n’était pas digne de sa confiance.

Pour l'heure, le silence était complet, un silence de mort. Seul le sont émis de la radio se faisant entendre. Marah était plongé dans ses pensées jouant avec la fermeture éclair de son manteau. Un silence de mort. La jeune femme regrettait déjà de s’être laissé embarquer dans cette histoire. Elle venait tout juste de retrouver la parole et elle ne se voyait absolument pas « caffronter » le monde extérieur et toutes ces potentielles menaces. Difficile de se remettre de ses tous ce qu’elle avait vécu. La perte de la parole, de son pouvoir, les tortures. Son coeur se mit à tambouriner dans sa poitrine, alors que ses doigts se crisper sur son écharpe.

Heureusement, Sasha vint la distraire, la faisant sortir de ses pensées  « Vous allez arrêter de vous faire la gueule comme ça ? Il va vraiment falloir que vous arriviez à régler ce problème ! Ce n'est pas le moment de se diviser ! Charlie ? » Elle ose jetait un regard dans le rétroviseur arrière, ne serait-ce qu’une fraction de seconde et détourne rapidement le regard, se concentrant sur le paysage défilant. Elle n’ouvre pas la bouche et reste silencieuse, jusqu’au moment où une phrase l’interpelle. « Marah n’y est pour rien dans toute cette histoire. C’est Cami qui l’avait depuis le début, Roman le lui a confié. » Elle se retourne, surprise, perdue, hésitante peut-être. Avait-elle bien entendu ? Alors comme ça, c’était Cami ET Roman depuis le début ? C’était une blague ? Alors qu’il y avait quelque temps Roman lui avait fait la morale sur les « cachotteries » qu’elle avait pu lui faire….

Inconsciemment les larmes lui montent aux yeux. Voilà une autre découverte, et pour le moins désagréable . Encore un sentiment de trahison. Pourquoi Roman et Cami n'avaient pas jugé bon de lui en parler ? À cause d’eux, elle avait été en danger, tout comme ses amis.
« attendez une minute vous n’étiez pas au courant ? Roman et Cami ne t’en a pas parler ? » Elle déglutit, tout en faisant un signe de tête négatif, essayant de ravaler la colère qui lui monte, les larmes menaçant de couler sur ses joues. Quelques minutes s’écoule alors que Marah se retourne affrontant désormais le regard de Charlie et d’une voie chevrotante elle lui dit:  « Tu es contente de toi ? Satisfaite ? Un conseil Charlie… la prochaine fois quand quelqu’un te dit qu’il n’y est pour rien dans toute cette histoire, évite de lui faire revivre un de ses pires cauchemars, surtout quand la personne en question préférerait mourir plutôt que de  faire du mal aux gens à qui elle tient et… accessoirement dont tu faisais partie, du moins ça c’était avant. » S'était sortie tout seul, comme si elle ne contrôlait plus ses paroles, alors que Sasha mis fin aux ronronnements du moteur de la voiture. Elle n’attendit pas que Charlie lui réponde ouvrant rapidement la portière et finit par sortir de la voiture voulant s’éloigner un peu. Inspirant, expirant, tentant de regagner un semblant de calme. Elle ferma les yeux un instant, prenant une grande inspiration. Les images de cet interrogatoire flottant devant ses yeux. La peur qu’elle avait ressentie, les hurlements. Klaminski et ses mains sur elle. Ce que Charlie lui avait fait vivre lui faisait encore du mal. Elle n’était pas encore prête à lui pardonner.


Cinq petites minutes, alors que Sasha tentait de calmer Charlie à son tour, elle rejoignit Marah qui n’accordait désormais plus aucun regardà son ancienne meilleure amie. Ce n’est que quelques mètres plus loin qu’elle ouvrit finalement la bouche, le ton légèrement paniqué à lavue du rassemblement.  « ce n'est pas possible » Murmure t-elle avant de continuer-  « Je peux pas faire ça… je… il y a trop de monde, trop d’émotion, je ne peux pas gérer ça » la panique l’envahissant, son coeur se mettant à battre lui vite que la normale, signe qu’une crise de panique se profilait à l’horizon. Chose qui ne passa pas inaperçue au près de sa mentor.

« Marah, pas de panique d’accord ? (…)« Tu n’as qu’à prendre ça pour un entrainement (…) Ok j’avoue que c’est un peu brutal pour commençait. Respire et calme-toi. Je suis là, il ne va rien t’arriver, tu sais de quoi je suis capable non ? » plus facile à dire qu’à faire, les émotions des personnes autour d’elle prise peu à peu vie en elle. Le souffle coupé, elle avait perdu l’habitude. Ses barrières mentales encore inexistantes, elle devait prendre sur elle.  « Je… j’y arrive pas, j’ai...» Elle senti alors les deux bras de Sasha l’entouré, tentant de la réconforter, chose qui ne fit pas grand effet, mais évita que la crise de panique devienne incontrôlable.« Calme-toi, fait moi confiance »

Spoiler:
 

electric bird.

___________________________________



Darshkov family
La vie sans toi ne vaut la peine d'être vécu, tu es mon confident, ma moitié, mon âme soeur. Tu es le seul qui a su me percer à jour. Le seul en qui j'aurais toujours confiance. Tu es mon frère, mon jumeau, mon tout. Tu es tout simplement irremplaçable. Toi Roman.▵ Fausse identité : Irina Ieltsine (c) hawking
Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t396-marah-darshkov-pretend-to-be-someone-else-to-save-your-life
What doesn't destroy you leaves you broken
SOS : 658
ÂGE : 22 ans
CÉLÉBRITÉ : Holland Roden
NATURE : Mutante (Pass-Mental)
EMPLOI : Serveuse dans une auberge
LOCALISATION : Perdue dans les limbes de son propre esprit
POUVOIR(S) : Charlie possédait auparavant la capacité de lire dans les pensées, de posséder les corps, mais suite à un retour chez Kanatrix, les généticiens ont achevé le projet. Derrière ces prunelles émeraude se voile la mort. Charlie est considérée de manière folklorique comme étant une Banshee, une femme de l'Autre-Monde. Le cri de la banshee (nommé keening en anglais, caoinne en gaélique) est décrit comme le plus effrayant et le plus triste que l'on puisse imaginer. En effet, Charlie est une banshee crieuse (il existe trois types de banshee; laveuse des morts, pleureuse & crieuse). Ces hurlements annoncent la mort prochaine d’un proche, ou de quelqu’un d’important.
LES EFFETS SECONDAIRES : Des migraines intenses et des sautes d'humeur fréquentes. Aussi a-t-elle l'impression d'avoir perdu une partie de son âme depuis qu'elle ne fait qu'un avec la mort. Après tout, qui s'en sort intact lorsque la mort vous entoure constamment?


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: overbooké ✗
avatar
Charlie Anderson
Chacha - Reine des Koalas

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Mer 2 Mar - 23:45



I just have voices
in my head


Charlie fredonnait doucement alors qu’elle s’habillait. Elle tentait d’ignorer le fait qu’on l’obligeait à sortir en compagnie de Marah et d’une autre femme. Elle avait fait une véritable crise en apprenant cela. La rouquine tentait encore de démystifier l’irréel du réel, mais elle ne s’était pas encore beaucoup attardée au cas de Marah. Elle n’aimait surtout pas se faire brusquer de la sorte. Elle aurait préféré être avec Matt ou Alexis, mais elle devait se coltiner les deux autres femmes. Charlie secoua la tête, se sortant de ses pensées. Elle glissa ses bras dans les manches de son manteau avant de s’accroupir pour mettre le collier à Nala. La jeune femme ne sortait nulle part sans l’animal. Elle rabattit l’épais capuchon sur sa tête avant de sortir. Elle se glissa sur la banquette arrière sans un mot. Le jeune chien s’allongea à ses côtés. Les souvenirs se mettaient à hanter la rouquine. Elle se souvenait comme si cela venait tout juste de se passer; le souffle du docteur contre son cou alors qu’il lui soufflait que c’était la faute à Marah. La respiration de la rouquine se fit plus rapide alors qu’elle ouvrait la fenêtre d’une main tremblante. Le canidé s’était redressé pour coller son visage contre le cou de la mutante. Charlie colla un baiser contre le sommet du crâne de Nala en se calmant.
« Vous allez arrêter de vous faire la gueule comme ça . Il va vraiment falloir que vous arriviez à régler ce problème ! Ce n'est pas le moment de se diviser ! Charlie ? » Commença Sasha.
Charlie tiqua, levant un instant la tête. Elle souleva un sourcil, son regard plissé. Ses muscles se crispèrent alors qu’elle détourna le regard de nouveau vers la fenêtre.
« Marah n’y est pour rien dans toute cette histoire. C’est Cami qui l’avait depuis le début, Roman le lui a confié. »
La mutante à la chevelure flamboyante frappa la porte, une bouffée de colère l’envahissant. Elle jeta un regard noir à la conductrice. Son cœur se débattait sourdement dans sa poitrine qui se soulevait rapidement. Elle ramena son poing douloureux contre elle-même, énervée et perplexe.
« La ferme », cracha-t-elle. « J’ai besoins de temps. Vous lui avez bien laisser à elle ce temps. Elle recommence tout juste à parler. Ces derniers temps, j’avais d’autres choses à faire que de me pencher sur ce problème. J’essaie d’apprendre à contrôler l’incontrôlable. Tu vois ce cri, je ne sais même pas si ça signifie quelque chose ou si je fais juste virer complètement folle », continua Charlie, sa voix grimpant tranquillement vers les aiguë. « Alors, fou-moi la paix s’il te plaît », souffla-t-elle finalement en cachant son visage dans l’épaisse fourrure de son animal.
La rouquine soufflait doucement, calmée. Elle restait silencieuse alors que Sasha continuait de parler.
« Tu es contente de toi ? Satisfaite ? Un conseil Charlie… la prochaine fois quand quelqu’un te dit qu’il n’y est pour rien dans toute cette histoire, évite de lui faire revivre un de ses pires cauchemars, surtout quand la personne en question préférerait mourir plutôt que de  faire du mal aux gens à qui elle tient et… accessoirement dont tu faisais partie, du moins ça c’était avant. » Lança Marah en affrontant la rouquine.
Charlie se crispa, ses poings se serrant de nouveau. Son souffle s’accéléra alors qu’une envie de frapper quelque chose lui prenait. Elle vint pour répondre à la mutante face à elle, mais l’automobile s’immobilisa enfin. Marah sortit ne laissant pas alors l’occasion à la rouquine de répondre. Charlie bondit à l’extérieur, Nala sur les talons. Elle se plaça à la gauche du duo quoiqu’un peu à l’écart, encore énervée. La mutante écarquilla soudainement les yeux, perturbée. Elle passa sa main dans son épaisse chevelure, secouant la tête. Les voix. Elle entendait des voix. Ça recommençait. Le bruit d’une foule la fit tressauter. Nala se serra contre les jambes de la rouquine, les deux continuant d’avancer silencieusement. Elle sentit soudainement un regard posé sur elle. Elle leva la tête, la respiration sifflante. Sasha l’observait, son bras entourant Marah. Charlie eut un léger mouvement de recul avant de détourner le regard, les voix l’empêchant de totalement se concentrer.
« Tout va bien de ton côté, tu te sens de gérer la situation ? » Demanda le Camélia Noir.
La jeune mutante grommela faiblement une réponse positive, tentant d’éviter les personnes présentes tout en essayant d’ignorer les voix dans sa tête. Elle finit par s’appuyer contre un tronc d’arbre, la mâchoire serrée. Elle avait envie de crier. Elle le sentait naître dans sa poitrine et elle tentait de se taire. Nala aboya alors que Charlie soufflait que ça allait.
« J’ai besoins de souffler un peu, il y a beaucoup de personnes, je ne suis pas habituée », mentit Charlie en s’adressant à Sasha.
Elle laissa son dos glisser le long du tronc rugueux tentant de faire un sourire se voulant rassurant à la femme.

electric bird.

___________________________________

I'd rather be dead
And another one bites the dust... Oh why can I not conquer love? And I might have thought that we were one, wanted to fight this war without weapons and I wanted it, I wanted it bad, but there were so many red flags. Now another one bites the dust... Yeah, let's be clear, I'll trust no one...

Merchi mes koalas♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t393-charlie-m-anderson

SOS : 125
ÂGE : Trente Quatre ans qu'il rode dans les rues de la ville
CÉLÉBRITÉ : Le beau, le sexy, le magnifique James McAvoy.
NATURE : Mutant Pass-Mental, l'esprit avec lequel il s'amuse.
EMPLOI : Avocat et intervenant en droit à l'université de georgetown
POUVOIR(S) : Il manipule les peurs, s'amuse avec ce qui vous effraye le plus. Son pouvoir se manifeste le plus facilement sous la forme de flashs, de visions qu'il laisse éclater dans l'esprit de ses victimes, entrainant l'apparition des peurs les plus profondes, parfois jamais révélée au grand jour, provoquant chez ses victimes une nouvelle phobie à combattre par moment. Il est aussi capable de s'infiltrer lui-même dans l'esprit des gens et de s'amuser avec eux, des visions toujours, mais dont il est le maitre total, décide de la tournure de la situation, s'amuse pleinement avec ses victimes dont il contrôle l'esprit par la peur, c'est lui seul qui décide à quel moment la vision s'arrêtera.
LES EFFETS SECONDAIRES : Cependant, tout cela n'est pas sans effet négatif, cela devient comme une drogue, il en veut toujours plus, l'activation de son pouvoir libérant parfois une forte dose de dopamine -l'hormone du plaisir- dans son organisme, il devient peu à peu accro à cette sensation, refusant par moment de laisser sa victime en paix tellement cela lui procure une sensation de bien être. Il lui arrive d'assimiler les peurs de ses victimes à force de jouer avec et cela peut l'affecter pendant une période plus ou moins longue, variant de quelques heures à plusieurs semaines, cependant, il finit toujours par s'en sortir et se détacher de cette peur, après tout, il en ai le maître.


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Wade Harlinghton
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Sam 5 Mar - 22:19


#Intrigue phase 1
Drame au National Mall
We were raised by wolves

Wade à un mauvais pressentiment, il ne sait pas pourquoi, mais quelque chose va se passer aujourd'hui, quoi ? Il ne le sait pas, c'est simplement ce sentiment qui dit simplement « n'y vas pas, c'est dangereux » et qui nous pousse le plus souvent au vice. Son regard se balade sur la foule qui se forme petit à petit, les gens serrés les uns contrent les autres à la recherche d'un peu de chaleur humaine alors qu'il est lui-même adossé contre un arbre près de la pelouse. Il soupire doucement et observe le nuage de fumée blanche se former près de ses lèvres entre ouvertes, ses mains enfoncées dans les poches de sa veste et son écharpe dissimulant son cou et sa nuque à la fraicheur de la journée, la tête légèrement rentrée dans les épaules, il ne tient pas à se retrouver cloué au lit avec 40 de fièvre, Johanna serait à coup sur furieuse et derrière lui, comme souvent depuis son enfance et son adolescence etil ne tient pas à rendre sa soeur furieuse. Wade esquisse un faible sourire quant à la réaction de son ainée quelques jours plus tôt, lorsqu'elle avait habillement remarquée sa blessure à l'arcade sourcilière. Le prétexte de s'être cogné dans un meuble un peu trop bas qui est surement l'excuse la moins crédible du monde, Wade n'a jamais été du genre maladroit et ce n'est pas avec son mètre soixante-dix qu'il se cogne tous les jours dans des meubles.

Wade sait pourquoi il est là. Pour entendre des hommes politiques déblatérer des conneries sur les mutants ou, au contraire, lancer quelques paroles en leurs faveurs. L'avocat s'entend déjà rire et ne pas hésiter à contrarier les deux hommes qui se trouveront face à lui, il se fiche bien de savoir qu'il s'agit de politiciens ou non, s'il a quelque chose à dire, il le dit. Wade fixe un moment l'estrade installée un peu plus loin, avant d'être légèrement perturbé, son regard balaye l'endroit et il fronce légèrement les sourcils. Des mutants sont présents. Il ne sait pas ou, mais il le sait, simplement et cela n'engage à rien de bon. Il retient un autre soupir et cherche du regard sa sœur qui est censée le rejoindre, un moment ou ils peuvent se retrouver pour parler de tout et de rien, des moments qui se font rare avec le temps mais Wade y tiens énormément.



___________________________________

    be scared
    She had something to confess to, But you don't have the time so, Look the other way, You will wait until it's over, To reveal what you've never shown her, Too little much too late, Too long trying to resist it, You've just gone and missed it, It's escaped your world ©️ endlesslove


Dernière édition par Wade Harlinghton le Dim 6 Mar - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t1047-wade-space-dementia-in-your-eyes

SOS : 294
ÂGE : 25 ans
CÉLÉBRITÉ : Francisco Lachowski
NATURE : Mutant Organique
EMPLOI : Vétérinaire
LOCALISATION : Adams Morgan, dans un petit appartement.
POUVOIR(S) : Métamorphe - Tyler Waterfield a la capacité de modifier sa structure cellulaire à sa guise pour transformer entièrement son apparence en celui d'un animal. Ils acquis ses diverses transformations en fonction de ses connaissances. En effet, son pouvoir se base sur l'une des facultés cognitives, soit celle de l'apprentissage. Lorsqu'il connait suffisamment un animal, on peut alors dire que cette transformation s'ajoute à son bestiaire personnel. Cependant, il lui est impossible de tenter une transformation avec plus d'un ADN différent au sien. La métamorphose en animal est de loin l'une des plus épuisantes pour le corps et pour le cerveau, puisqu'il nécessite que le corps du métamorphe en question soit assez solide pour activer le pouvoir et puis qu'à la base ce pouvoir se loge majoritairement dans son espace cérébrale.
LES EFFETS SECONDAIRES : Tyler Waterfield absorbe les effets secondaires à la suite de sa transformation. Sa tête martelle bruyamment, ses yeux étant bleus lors de la transformation deviennent plus foncés et la fatigue s'installe rapidement. Il pourrait même s'endormir sur le lieu du combat.


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Tyler Waterfield
do not be afraid

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Sam 5 Mar - 22:52

Drame au National Mall
Phase 1
C’était la fameuse journée dont Isla lui avait fortement conseillé de venir. Elle voyait dans cette journée une façon de faire pression et de montrer qui sont les personnes en état de force. Isla lui avait donc donné rendez-vous près d’un arbre au National Mall. C’était un lieu fort imprécis, mais il ne serait pas difficile de retrouver cette jolie femme parmi le troupeau. Le métamorphe animal était un peu nerveux à l’idée de montrer ce dont il était capable aux restes du groupe. Selon la femme qui l’avait recruté, le groupe n’aurait aucune raison de ne pas l’apprécier. Après tout, le groupe voulait prendre de l’ampleur et n’avait donc pas de temps pour détester et nuire leurs collègues/alliés. Tyler ne savait pas trop comment il allait réagir entre ses nombreuses personnes anti-mutants. Surtout que ses dernières interactions dans un lieu publique avait tous ou presque mal finit. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour le faire devenir rouge de colère et ainsi revivre le même calvaire. S’il avait à se battre, il voudrait avoir le contrôle entier de lui-même. Il voudrait que cette pulsion de se battre lorsque quelques choses ne lui plait pas soit volontaire. En se rendant là-bas, il savait que sa présence ne serait pas utile pour faire la jasette. Il était là en tant que bras du groupe et non le cerveau. Pour une première fois après Kanatrix et son retour dans son appartement, Tyler prit sa voiture pour se rendre au rendez-vous. D’avance, il savait que c’était loin d’être une rencontre galante. Il suffisait d’être chic et de bien paraître, sans attirer l’attention dès le premier regard. All-Black. Un pantalon noir, un t-shirt à manches longues noires ainsi qu’un petit débardeur de la même teinte que les autres vêtements. Il rajouta une paire de lunettes fumée noire pour le style et pour changer son look qu’il avait l’habitude d’avoir. La route ne parut pas longue et ennuyeuse puisqu’il avait réussi du mieux qu’il pouvait à donner un nouveau sens à sa vie. Il faisait quelques choses de sa peau. Les pieds posés sur la pelouse du National Mall, Tyler bougea la tête de droite à gauche à la recherche d’Isla qui devait être près d’un arbre. Parfait! Il l’avait repéré et elle semblait être en discussion avec une autre femme. Tyler marcha entre les passants ne se gênant plus d’en bousculer plus d’un. Tyler salua de loin Isla qui venait à son tour de l’apercevoir. Il finit sa trajectoire et s’ajouta au petit groupe qui trainait près de l’arbre.

« Salut Isla! », dit-il sur avec une voix joueuse. « Et salut…? », enchaîna Tyler face à l’autre mutante (Freyja?) en espérant qu’elle complète sa question avec son nom. « Bon, j’élimine qui aujourd’hui? », continua Tyler à la blague, même s’il y avait un fond de vérité.

Elles parlaient de techniques et de façon d’avoir le contrôle et faire pression sur les humains. Tyler suivait attentivement leurs indications et était d’accord d’avance tant que ces plans-là l’impliquaient.
electric bird.
524mots / mars

___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t899-failure-is-a-bruse-not-a-tatoo-tyler-waterfield
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Sam 5 Mar - 23:38


Drame au National Mall

 

Silence radio jusqu’à aujourd'hui. Ray s'était lancée dans une fuite sans issue. Elle évitait Matt comme la peste. Pourquoi ? Parce qu'elle s'en voulait tellement de ce qui s'était passé à l'hopital. Elle n'avait pas le droit d'agir ainsi. Elle ne pouvait pas...Ils risquaient trop gros...Et pourtant. Cela faisait plusieurs semaines qu'elle ne lui avait pas vraiment adressé la parole si ce n'est pour l'envoyer bouler ou être dur avec lui. Elle l'avait malmené, ça c'était certain. Intérieurement, la jolie mutante souffrait le martyre de devoir agir ainsi. Mais plus les jours passaient et plus Alexis se rendait compte que rien n'arrivait. Peut être avait-elle droit d'être avec lui ? D'accepter enfin de lui parler et de répondre positivement à ses rendez-vous ? Elle n'en savait rien mais juste la sensation d'y penser lui redonnait du baume au cœur. Alors elle le fit. Lorsqu'elle l'aperçut au loin, la jeune femme s'approcha rapidement de lui et n'attendit pas une seconde pour accepter son offre. Puis elle se retourna et partit aussi vite qu'elle était arrivée par peur de tout gâcher ou d'annuler de nouveau à cause de son angoisse.
Quelques temps plus tard, Ray entendit quelqu'un taper à sa porte. C'était Matt. Son cœur fit un bon dans sa poitrine prêt à s'expulser en dehors. Elle stressait, elle ne savait pas comment agir depuis l'hopital. Ils allaient devoir parler, c'est sur, mais qu'allait-elle lui dire ?

« Oui j'arrive ! » dit-elle tout en attrapant sa veste et son sac avant de s'avancer vers la porte et de tomber nez à nez avec le jeune homme. « Oups désolé je...On y va ? »

Ray s'insultait intérieurement de tous les noms. Elle paraissait cruche, maladroite. Une chose qui ne lui arrivait jamais. Et pourtant, elle avait l'impression de retomber en enfance comme une gamine qui se retrouvait face à son amoureux. Certes, elle n'y connaissait rien aux garçons, ni même en amour mais elle avait passé l'âge d'être dans cet état...
Alors qu'ils marchaient tranquillement dans la rue, Ray ne cessait de lancer des petits regards vers Matt. Pour le moment leur conversation ne tournait pas autour de ce qui s'était passé. Bien au contraire, les deux évitaient d'en parler ayant peut être peur de tout gâcher. Mais Alexis ne pouvait rester ainsi avec ce poids en elle, alors prenant son courage à deux mains, elle dévia son regard vers lui et l'ancra dans ses yeux.

« Matt...Je pense qu'il faudrait parler de la dernière fois...» dit-elle d'une petite voix douce mais où l'on pouvait facilement ressentir toute sa gêne.

Ray enfonça ses mains dans ses poches. L'envie de lui tenir la sienne était bien trop présente mais elle n'avait pas le droit. Elle ne pouvait pas flancher une seconde fois. Alors que les deux jeunes continuaient d'avancer, ils arrivèrent devant une foule immense. Fronçant les sourcils, Alexis s'approcha d'un pas plus rapide pour savoir ce qui se déroulait sous leurs yeux. Curieuse d'en savoir plus, elle prit la main de son ami, chose qui lui provoqua instantanément des frissons, et se faufila entre les gens. Elle se doutait du thème du débat et c'était justement ça le problème.
Revenir en haut Aller en bas

SOS : 737
ÂGE : trente-huit ans.
CÉLÉBRITÉ : hugh dancy.
NATURE : humain ce qu'il y a de plus normal et pathétique.
EMPLOI : profiler, l'analyste des têtes et des fonctionnements humains, toujours à la recherche de plus de complexité et de folie, affamé de psychés torturées et malsaine. il travaille sous couverture à l'ASG.
« Fairy tales do not tell children dragons exist. Children already know the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed »

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: overbooké ✗
avatar
Narcisse Maide
save your life

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Jeu 10 Mar - 21:20

La foule emporte ses pensées, un vent contre lequel il peine à avancer, cris et mouvements amples lui arrachent des soupir qu'il retient à peine. Quand Narcisse était sorti de chez lui, il pensait pouvoir se promener tranquillement dans Washington, pour penser à d'autres choses. Chasser toutes ces nouvelles informations qui bourdonnaient quelque part dans les tiroirs grand ouvert sa caboche. Il était loin de s'imaginer qu'il tomberait sur un tel événement. Depuis le retour de Néron, il était complètement sur les nerfs et se laissait dépasser par ses émotions, incapable de contrôler les sursauts de son cœur où les piques de panique qui l'engourdissaient parfois. Il comptait bien sur une promenade tranquille pour se vider l'esprit et faire le point sur les directions à prendre, penser à l'avenir, ce genre de choses. Maintenant que Néron était de nouveau dans sa vie et qu'il avait l'assurance que celui-ci ne s'en enfuirait jamais, il fallait que Narcisse se positionne à son tour. Il est honnête avec lui même et les sentiments qu'il a pour Néron, il n'a aucun soucis sur ce point. La question ne se pose même pas et il accepte étrangement bien la nouvelle. Son rapport aux sentiments a toujours été anarchique, mais malgré sa fierté que Néron bafoue à chaque respiration, le reste des sensations de Narcisse sont en harmonie quand il s'agit de son amant. Il a décidé qu'il mettrait aussi un nom sur sa relation, bien qu'il n'en ai pas réellement pas besoin. C'était une énième façon de se rappeler que ce n'était pas qu'un putain de rêvé éveillé. Tout était si mal parti, que Narcisse peinait parfois accepter que leur relation ait si bien avancé.

Malheureusement, le calme de la promenade ne dure qu'un temps. Et le voilà tombé dans les griffes d'une manifestation. Il n'est visiblement pas le seul à avoir atterrit en plein champ de bataille, d'autres badaud jettent des regards curieux au politiciens que Narcisse n'écoute que d'une oreille. Leur discours ne l'intéresse pas et pourtant il est d’habitude friand de débats. Mais le coeur n'y est pas ou plutôt, plus. Ce sujet ne lui donne aucune envie de s'emporter dans des envolées rageuses, il ne veut pas défendre son opinion, pas même penser à sa position. Narcisse a l'habitude d'avoir un avis arrêté sur les choses, ce qui peut être perçu comme une forme de fermeture d'esprit est une manière pour lui de toujours être en phase avec lui même. Pas de doute. Toujours agir avec assurance, sans l'ombre, sans l'esquisse même d'un tremblement. Aujourd'hui, c'est le moins possible. Vivre sans douter, vivre en pouvant poser un nom précis sur les choses n'est plus devenu possible. Depuis que Néron et l'ASG sont entrés dans sa vie, toutes ses petites habitudes se sont mises à changer. Cela s'est fait doucement, petit à petit, comme le poison qui se répand dans les veines. Néron à été l'étincelle qui a tout fait s'embraser. Ses idées arrêtées ont mutés, germées comme des fleurs et désormais il est incapable de dire s'il hait les mutants ou non. Bien sur qu'il leur en veut, il en veut à ceux qui ont fait du mal à l'homme qu'il aime. Comme n'importe qui en voudrait à une personne qui aurai fait du mal à l'âme soeur. Mais pour autant, il pardonne leur acte. Et c'est là que les choses se corsent. Il n'en a même pas fait part à Néron. Ce qu'ils subissent tout deux, n'est que le revers de la médaille. Ils blessaient, capturaient et torturaient des innocents. Ils ne reçoivent aujourd'hui que leur jugement. Les peines en retour.

Pourtant, par curiosité, Narcisse décide de rester. Il ne sait foutrement pas si c'est une bonne idée et son instinct lui crie de déguerpir. Une voix lui dit qu'on pourrait le reconnaître, une autre lui répond qu'il ne doit pas se ridiculiser et fier cette comédie. Mais imperturbable il reste planté là, suspendu aux lèvres menteuses de ces gens qui au fond ne veulent que faire avancer les choses. Narcisse commence alors à capter ce qui se passe. Il aimerai que les mutants redeviennent anonymes, que Washington retrouve ses airs macabres et que ces enquêtes, tout ces cas étranges restent dans les archives à pourrir dans des cartons. Une bombe a été lâchée. Mais ce n'est que le début. Pour la première fois il se sent dépassé, les choses prennent une telle ampleur, ce n'est plus une question de projet génétique foireux, de police secrète de l'ASG et de mutants. C'est devenu l'affaire d'un pays. Un pays qui fait des affaires, des mythes.

___________________________________

You can't wake up
this is not a dream
“I believe there is another world waiting for us. A better world. And I'll be waiting for you there.”
.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t227-narcisse-night-of-the-hunter
some of us are human.
SOS : 535
ÂGE : vingt-cinq ans de pur désastre dans la communauté humaine.
CÉLÉBRITÉ : dylan o'brien.
NATURE : humain.
EMPLOI : il est actuellement serveur dans une auberge à temps partiel.
LOCALISATION : washington DC
POUVOIR(S) : aucun.
LES EFFETS SECONDAIRES : aucun.


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Matt Underwood
Matt - roi des saumons

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Dim 13 Mar - 19:25

Drame au National Mall
partie one
Il était arrivé pour une énième demande de rendez-vous chez Ray. Il avait insisté jusqu'à ce qu'elle accepte finalement de venir à l'un de ceux qu'il lui avait demandé. Il n'aimait pas tourner autour du pot en temps normal mais il n'était pas dupe de ce qu'il se tramait depuis ce qu'il s'était passé à l'hôpital. Il devait s'expliquer avec elle même s'il savait qu'ils allaient être interrompus, comme un peu à chaque fois depuis qu'ils se connaissaient, en bref. La voix enjouée de la brune fit irruption à travers la porte alors que son sourire qui était sur son visage éclatant se dissipa lorsqu'elle le vit. Il avait gardé son éternel sourire face aux conséquences qu'il s'était passées entre elle et lui alors qu'il était nez à nez face à la jeune femme.

« Oups désolé je.. on y va ? » répondit-t-elle, ne se doutant sûrement pas qu'à cet instant elle était terriblement maladroite. Il le pensait, lui aussi, qu'il était et qu'il resterait un éternel maladroit jusqu'à ce qu'il ne la retrouve. Il tentait de ne pas tout faire de travers depuis ce qu'il s'était passé à l'hôpital, sans succès. Tout restait accroché à ses songes et à ses pensées et ils ne voulaient certainement pas se dissiper maintenant. Tout était encore bien trop fort pour que ça s'enlève aussi rapidement qu'un poil sur une soupe.

Pendant qu'ils marchaient, tranquillement pour le dire, elle ancra plusieurs fois son regard sur celui de Matt qui paraissait désintéressé de ce qu'il se trouvait dehors. La discussion lui semblait beaucoup plus importante que n'importe quel paysage qui pourrait s'offrir à ses yeux. Son regard s'ancra dans le sien au même moment ou la brune avait détourné le leur. Alors qu'il allait commencer à parler, la brune dévia son regard vers lui une énième fois avant de commencer à s'exprimer.

« Matt.. je pense qu'il faudrait parler de la dernière fois..» lança-t-elle en enfouissant ses mains dans ses poches. Il allait lui poser le même ultimatum avant qu'elle n'ose ouvrir la bouche pour la deuxième fois de la journée. Il détourna son regard vers elle afin de l'ancrer dans le sien, paraissant surpris alors qu'il s'y attendait. Effectivement, la brune ne cessait de lui poser des lapins dès le moment où il voulait la voir, trouvait une excuse afin de l'éviter, de tout faire.  

« Oui, je pense que c'est une assez bonne idée après ce qu'il s'est passé.. à l'hôpital. Enfin, tu me comprends. » répliqua-t-il, gêné malgré tout de parler de cette chose qui s'était passé pendant qu'ils étaient vulnérables. Ils l'étaient tous les deux et leurs pensées obscènes ainsi que cette scène ne pouvait que leur faire faire cette chose. Chose interdite entre leurs deux camps mais ce n'était pas la mer à boire puisque personne ne le savait.

Pendant qu'ils avançaient, un vacarme se fit entendre comme s'il y avait une manifestation. Manifestation, oui, mais de quoi ? Et envers qui ? Voilà que ça recommençait, que ça ne voulait plus certainement partir de sa tête. L'épisode « Kanatrix Corporation » remontait petit à petit dans sa cervelle ainsi que le sauvetage des mutants emprisonnés. Il leur avait fallu du temps pour qu'ils y arrivent et il n'espérait pas faire ça une seconde fois selon les conséquences. Ray fronça des sourcils avant de s'avancer un peu plus rapidement alors que Matt suivait, à la traîne. Cela ne pouvait que l'intéresser ! Un débat en pleine belle journée de cette après-midi, quoi de mieux pour remettre des bouchées doubles à son esprit ? Ray lui prit la main, alors que un frisson parcourrait la main encrée dans celle de son amie pendant qu'ils avançaient vers le lieu du débat. Il n'y avait que des personnes, pancartes à la main, attendant le moment final pour pouvoir protester, pour pouvoir lancer leurs débats qu'ils attendaient tellement depuis le début. Ce n'était sûrement qu'un débat mais l'attitude de Ray avait changé au quart de tour. Il ne savait pas dans quel sujet était celui du débat mais il s'en doutait sûrement que ce n'était pas un débat comme les autres.
electric bird.
767 mots.

___________________________________




nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.

award :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOS : 149
ÂGE : 16 ans
CÉLÉBRITÉ : Logan Lerman
NATURE : Humain
EMPLOI : Lycéen

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Maxime Erisson
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Mer 16 Mar - 9:49

Cours d’éducation civique. Thème : le droit à la parole.
Maxime l’avait un peu mauvaise étant donné que son prof l’empêchait régulièrement de chuchoter avec ses camarades en cours, mais soit. Admettons.
Activité requise : assister à la liberté d’expression d’un individu donné.
Maxime s’était porté candidat mais Monsieur Johnson n’avait même pas regardé sa main levée haut et l’avait ignoré. Comme toujours.
Sortie scolaire organisée : assister à un débat politique en direct. Loin des plateaux télé, en plein air.
Et là Maxime n’avait rien trouvé à redire, parce que pouvoir s’échapper – avec la permission de ces messieurs – de son bahut même quelques heures, c’était juste parfait !
Thème : lutter contre les mutants.
Il savait que Monsieur Johnson était anti-mutant, cela se voyait surtout à l’autocollant immonde qu’il avait collé sur l’arrière de sa voiture, que Maxime et ses amis avaient aussitôt redécoré de manière à ce que l’autocollant soit invisible au milieu des boobs et autres parties dénudées de toutes ces jolies filles qui vendaient leurs images pour pouvoir se payer l’université. C’était un geste social qu’ils avaient réalisé là, mais évidemment Monsieur Johnson n’avait pas dû penser la même chose le soir en redécouvrant sa voiture. Passons.
Rien qu’à l’idée que des gens puissent s’amuser à salir et critiquer l’existence de personnes comme son oncle Edwin, cela lui foutait la rage. Une rage poisseuse et insidieuse.
Certes, ces maudits mutants avaient retenu son père, lui avaient fait des choses répréhensibles et s’étaient conduits pire que des monstres, mais Edwin n’avait pas été l’un d’eux. Ils n’étaient pas tous à mettre dans le même paquet, visiblement. Et rien que pour lui, Maxime comptait bien se boucher les oreilles chaque fois qu’un de ces crétins endimanchés prendrait la parole !

Avec ses camarades, il s’assit un peu à l’arrière, sur la pelouse, échappant comme il était prévu à l’attention de leur professeur qui semblait de toute façon subjugué par l’estrade et la future entrée des candidats. Maudit fanatique va ! Maudit cours…
En attendant ils pouvaient certes se détendre : ils étaient coincés là jusqu’à ce qu’un des deux candidats meurt étouffé dans sa propre bave vociférante…

Tournant la tête, assis sur l’herbe à côté de ses amis, Maxime parcourait la foule du regard, commençant à s’ennuyer ferme quand il aperçut une silhouette familière : Narcisse… Ici ? Dans une telle manifestation ?
Oui, évidemment. Néron lui avait dit ce qu’ils faisaient pour Kanatrix. Pas étonnant qu’il soit fermement contre l’existence des mutants, lui qui les chassait à longueur de temps. Etrange tout de même, Maxime ne l’aurait jamais cru aussi extrémiste et prêt à assister à ce genre de meeting.

Leurs regards se croisèrent un court instant et il sut que Narcisse l’avait reconnu, alors bêtement, il leva sa main et lui fit un petit signe de loin.

___________________________________

Petit homme deviendra grand
à condition que les grosses bêtes ne le mangent pas et que les petites le laissent tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t770-maxime-erisson
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall Jeu 17 Mar - 2:55



We're gonna fight back
'til the death

Isla était intenable. Elle tournait en rond dans son appartement telle une lionne en cage. Elle attendait un appel de la part d'Aethelind. Brett était nonchalamment allongé sur le divan de cuir engloutissant des chips. La jeune femme lui jeta un regard exaspéré. La sonnerie de son téléphone retentit telle une douce mélodie à ses oreilles. Elle se précipita sur le téléphone, mais Brett fut plus rapide. Il répondit ce qui lui valut un nouveau regard furibond. Il se contenta de lui faire une grimace silencieuse tout en acquiesçant aux directives qu'il recevait. Dès qu'il raccrocha, Isla l'attrapa par le gilet et le traîna derrière elle en pestant contre le fait qu'il ait répondu à sa place. Elle finit par se calmer durant le trajet en taxi. Elle ne réussissait jamais à rester fâchée contre son ami. Elle roula les yeux vers le ciel en soupirant bruyamment. Elle s'extirpa du taxi en jetant quelques billets au conducteur. Elle rejoignit Freyja au pied d'un arbre. Elle la salua d'un bref sourire. Brett se tenait légèrement à distance, discutant avec des femmes ici-et-là pour obtenir quelques informations. Isla était en discution quand quelqu'un l'interpella. La brunette pivota pour apercevoir Tyler. Ce dernier lui fit un signe de la main ce que lui rendit la jeune femme. « Salut Isla! », dit le métamorphe. « Et salut…? », enchaîna Tyler en regardant Freyja. « Bon, j’élimine qui aujourd’hui? » Isla eut un sourire en coin, fière d'elle-même. Elle laissa un rire lui échapper alors qu'elle secouait la tête, amusée. Elle appela Brett pour qu'il s'approche aussi. Isla jeta un regard autour d'elle pour essayer de repérer Aethelind. Elle l'aperçut non loin de la scène où allait être les fameux politiciens. « Tu rejoins Ae', Freyja? J'emmène l'idiot et Tyler » Commenta-t-elle avec un sourire malicieux. Brett grommela alors qu'Isla entraînait derrière elle les deux hommes. Son regard fut attiré vers trois femmes, deux mutantes et le Camélia Noir. Isla fronça les sourcils un instant en voyant la rouquine au sol, la tête entre les mains. La jeune femme n'était pas au courant de la mutation de cette mutante alors c'était peut-être le moment d'en savoir plus? « Va voir la rouquine, Brett. C'est l'une des quatre. Évite l'autre mutante, le Camélia est trop proche pour qu'on tente quoique ce soit pour le moment », souffla-t-elle avant de sourire à Tyler. Elle reprit sa marche entraînant le vétérinaire par le poignet. « Si Aethelind donne l'ordre d'abattre des personnes, vise les politiciens en premier. Par la suite, tu peux t'amuser à trouver les agents de Kanatrix dans la foule. Crois-tu être capable de les reconnaître? » Questionna-t-elle s'arrêtant finalement non-loin de la scène. Elle sortit un paquet de photos des politiciens visés et des agents de Kanatrix de sa poche de manteau. Elle les tendit à Tyler en souriant. « Au cas où tu aies besoins d'un aide-mémoire », lâcha-t-elle alors qu'elle fixait la foule tentant de voir des visages familiers. Elle repéra bien rapidement quelques agents de la fameuse corporation et même quelques mutants. Cet événement s'annonçait fort prometteur. Un sourire victorieux se dessina sur ses lèvres pulpeuses. « Que la partie commence », souffla-t-elle presque pour elle-même.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall

Revenir en haut Aller en bas

Phase 1 : Sujet commun : Drame au National Mall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Saison 1 et Saison 2 :: Archives :: Archives Rpgique :: Saison 2 :: Saison 2: rp non fini-