Bienvenue
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


archives Saison 1 et 2
 

Partagez|


Tyler W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SOS : 294
ÂGE : 25 ans
CÉLÉBRITÉ : Francisco Lachowski
NATURE : Mutant Organique
EMPLOI : Vétérinaire
LOCALISATION : Adams Morgan, dans un petit appartement.
POUVOIR(S) : Métamorphe - Tyler Waterfield a la capacité de modifier sa structure cellulaire à sa guise pour transformer entièrement son apparence en celui d'un animal. Ils acquis ses diverses transformations en fonction de ses connaissances. En effet, son pouvoir se base sur l'une des facultés cognitives, soit celle de l'apprentissage. Lorsqu'il connait suffisamment un animal, on peut alors dire que cette transformation s'ajoute à son bestiaire personnel. Cependant, il lui est impossible de tenter une transformation avec plus d'un ADN différent au sien. La métamorphose en animal est de loin l'une des plus épuisantes pour le corps et pour le cerveau, puisqu'il nécessite que le corps du métamorphe en question soit assez solide pour activer le pouvoir et puis qu'à la base ce pouvoir se loge majoritairement dans son espace cérébrale.
LES EFFETS SECONDAIRES : Tyler Waterfield absorbe les effets secondaires à la suite de sa transformation. Sa tête martelle bruyamment, ses yeux étant bleus lors de la transformation deviennent plus foncés et la fatigue s'installe rapidement. Il pourrait même s'endormir sur le lieu du combat.


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Tyler Waterfield
do not be afraid

MessageSujet: Tyler W. Dim 7 Fév - 6:41




As long as it lasts

It's ok to be afraid. The trick not fighting it.



J’étais sur le point d’éclater, d’imploser, de surchauffer… Tout ce que je voulais, c’était m’éteindre pour un instant. Un instant qui du moins serait plus long que mon sommeil. Les émotions qui chamboulaient mon âme et mon esprit créaient un ‘’je ne sais pas quoi’’ qui interféraient avec ma mutation. Parfois, lorsque je repensais aux évènements passés, en quelques secondes je prenais l’apparence d’une créature dont j’avais probablement pensé dans mon subconscient. J’aurais aimé en parlé, mais depuis quelques temps c’était que moi contre le reste du monde. Enfin, c’est comme ça que je me sentais. Charlie m’avait indirectement laissé. J’avais comme un grand tourné dos à Ray. Je n’osais plus trop regarder Marah dans les yeux sachant que la raison de toute cette pagaille provenait d’elle.

On était encore tôt le matin et le QG était aussi silencieux qu’à chaque matin dans les environs de 5 heures Am. J’avais les yeux grands ouverts et rivé sur le plafond de ma chambre. Mes poings se serraient automatiquement à mon réveil, toujours prêt à bondir tel un tigre sur le premier venu. Sans tarder et en limitant le bruit, j’enfilais des vêtements assez chaud et je quittais ma chambre. Un regard à ma droite et un autre à ma gauche pour vérifier que j’étais seul, puis je continuais ma marche. J’ouvrais discrètement la porte qui menait à la bibliothèque puis mes pieds s’enchainaient déjà vers le fond de la pièce. Je serais seul ici et c’était ce que je voulais à ce moment-là. Je m’écrasais un instant au sol les genoux pliés devant moi. Ma respiration devenait de plus en plus haletante, j’en cherchais même mon souffle. Je m’emportais pour rien.

J’ai toujours été l’éternel amoureux. Celui qui aime avec passion et sans fin. Cette partie de moi semblait s’être envolé ou plutôt transformé en un éternel pleureur qui s’acharne sur son sort. J’étais dans une drôle de phase. Comme si je faisais une dépression affective, mon besoin de savoir qu’on m’aimait en retour calmait auparavant mes transformations inattendues. Maintenant, ce besoin n’était plus comblé et je sombrais dans ma culpabilité. J’avais entaillé l’omoplate de la femme que j’aimais, ce n’est pas rien.

La petite fenêtre rectangulaire, celle qui était collé sur le plafond était légèrement ouverte ce qui permit à une petite brise de venir me rafraichir les idées. Il était un peu trop tard, j’avais déjà commencé à m’affoler intérieurement. Plus que quelques minutes avec que je me métamorphose en je ne sais pas quoi… Un peu comme si le vent avait apporté l’idée, mon corps se réduisait à la grandeur d’une mouche. J’étais devenu une mouche. J’avais compris le message de mon subconscient et je battais déjà mes ailes jusqu’à l’ouverture de la fenêtre pour sortir du QG. La petite mouche que j’étais devenu ne put s’empêcher de passer devant la fenêtre de la femme qui m’évitait. J’étais triste qu’elle ait mis en quelques sortes fin à notre histoire, mais je ferais tout pour la récupérer. Mais avant, je devais nous laisser du temps. Du temps, pour chacun se reconstruire.

Personne ne passerait voir dans ma chambre pour voir si j’y suis toujours là. J’avais donc du temps, mais pas trop. Je pouvais enfin, respirer cet air qui me purifiait un peu plus que la lourde atmosphère qu’il y avait dans ce QG. Dans ce court instant de liberté dont je m’étais permis de voler, j’eus profité pour faire une analyse sur moi-même. J’étais trop faible et loin d’être préparé à tout ce qui s’était passé et tout ce qui allait se passer. Mes ailes continuèrent à fendre l’air pour me maintenir en vol pendant que j’étais sur le chemin du retour. Le soleil se montrait de plus en plus, réchauffant mon minuscule corps. Je fis passer ce dernier par la fenêtre de ma chambre et je me posais sur le bout de mon lit. Comme à l’habitude, mon corps reprenait sa forme habituelle dénudée. J’enfilais pour une deuxième fois dans la matinée des vêtements et je me dépêchais de rapporter ceux qui trainaient dans la bibliothèque jusqu’à ma chambre. Je n’avais croisé personne jusqu’à l’instant.

Pour contredire le fait, Charlie sortait de sa chambre à quelques pas devant moi. Elle m’avait vu, mais elle évitait tout contact avec moi. Mon cœur se serrait pour une autre fois. Je m’ennuyais à mourir ici. J’attendais infiniment de pouvoir sortir d’ici.





codage de whatsername.

___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t899-failure-is-a-bruse-not-a-tatoo-tyler-waterfield

SOS : 294
ÂGE : 25 ans
CÉLÉBRITÉ : Francisco Lachowski
NATURE : Mutant Organique
EMPLOI : Vétérinaire
LOCALISATION : Adams Morgan, dans un petit appartement.
POUVOIR(S) : Métamorphe - Tyler Waterfield a la capacité de modifier sa structure cellulaire à sa guise pour transformer entièrement son apparence en celui d'un animal. Ils acquis ses diverses transformations en fonction de ses connaissances. En effet, son pouvoir se base sur l'une des facultés cognitives, soit celle de l'apprentissage. Lorsqu'il connait suffisamment un animal, on peut alors dire que cette transformation s'ajoute à son bestiaire personnel. Cependant, il lui est impossible de tenter une transformation avec plus d'un ADN différent au sien. La métamorphose en animal est de loin l'une des plus épuisantes pour le corps et pour le cerveau, puisqu'il nécessite que le corps du métamorphe en question soit assez solide pour activer le pouvoir et puis qu'à la base ce pouvoir se loge majoritairement dans son espace cérébrale.
LES EFFETS SECONDAIRES : Tyler Waterfield absorbe les effets secondaires à la suite de sa transformation. Sa tête martelle bruyamment, ses yeux étant bleus lors de la transformation deviennent plus foncés et la fatigue s'installe rapidement. Il pourrait même s'endormir sur le lieu du combat.


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Tyler Waterfield
do not be afraid

MessageSujet: Re: Tyler W. Dim 21 Fév - 0:56




As long as it lasts

It's ok to be afraid. The trick not fighting it.



Mon choix était fait. Je partais d’ici. De cet endroit qui ne fait que garder mes souvenirs les plus durs le plus près de moi. Je voulais me débarrasser de tout ce que j’ai vécu. En restant ici, parmi tous ses gens qui renferment des souvenirs de souffrances à mes côtés, je ne faisais qu’empirer le monstre que j’étais devenu. L’habitude de me lever tôt lorsqu’on me levait pour ses expériences ou qu’on réveillait les autres dans des cris de paniques avait resté. Je roulai à droite et à gauche sur la couverture de mon lit. Moi, qui n’étais pas réellement prêt à dire tous ses au revoir, qui d’ailleurs ne sera jamais prêt à les faire et ne les fera jamais. Moi qui sombrais dans une phase de transformation intérieur. Je changeai du plus profond de moi-même. L’homme qui paraissait parfait aux yeux des autres, mais qui passait sa vie à battre ses propres démons et le Satan qui prenait parfois le contrôle décida d’arrêter ce cirque maintenant. Je n’avais plus de raison de plaire au gens. Vice-versa, je n’attendais pas que le monde me plaise.

Un jeans troué, un pull à manches longues gris ainsi qu’une longue chemise noire couvrait déjà mon corps. Je m’étais fait une petite valise avec les vêtements que j’avais ici et je l’avais caché la veille sous mon lit. Comme un enfant qui prétend fuguer, mais qui renoncera. Cependant, je n’eus pas du tout l’intention d’y renoncer. Je partais pour moi, et rien que moi. Je me devais de faire au moins un choix égoïste dans ma vie. Je grimpai sur le bout de mon lit pour avoir accès à la petite fenêtre, puis, j’y fis passer ma valise en premier qui retomba dans un lourd et bruyant coup contre l’asphalte qui contournait une partie de la maison. La porte de ma chambre était ouverte et je me retournai un petit instant pour vérifier si personne me regardais. Je descendis de mon lit et vint fourrer mon nez dans le cadre de ma porte pour regarder si on était sur le point de me prendre sur le fait. Je vis la chevelure rouquine de Charlie passée. Un coup imagine directement dirigé dans mon estomac me fit rentrer rapidement dans ma chambre. Elle m’avait vu, c’était certain. Cependant, puisqu’elle ne m’accordait plus la peine de s’inquiéter à mon niveau, elle dut ignorer tout de mes gestes et ne se montra pas dans ma chambre. Mes transformations étaient devenus milles fois plus rapide me permettais-je d’exagérer. Je pris donc l’apparence d’un petit oiseau, symbole de liberté. Je m’envolai donc vers ma liberté et cela pour moi seul. Je ne savais pas où tout ça allait me mener, surement vers le meilleur de moi-même. Une de mes plumes rouges au niveau de mon thorax se mit à valser à part de mon petit corps d’oiseau et retomba sur mon oreiller. Mes minuscules serres de rouge-gorge s’agrippèrent une dernière fois à la fenêtre avant que je m’envole de nouveau.






codage de whatsername.

___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t899-failure-is-a-bruse-not-a-tatoo-tyler-waterfield

Tyler W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Tyler Bozak
» Tyler Myers [SOMEONE]
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]
» Un festin pas comme les autres ... {Event 014 [Enora & Tyler]
» Siobhan I. Callaghan ► Liv Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Saison 1 et Saison 2 :: Voyage dans le temps :: Flashback et Flashforward :: Souvenirs d'une scène-