Bienvenue
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


archives Saison 1 et 2
 

Partagez|









pour te préserver • maxwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SOS : 1242
ÂGE : quarante-deux printemps
CÉLÉBRITÉ : edward cute norton
NATURE : mutant (organique)
EMPLOI : ancien généticien et assistant principal pour le projet nine-thirty; ancien superviseur de l'ASG; ancien bras droit de docanov, nouvel allié fidèle à marshall, chef des rebelles
POUVOIR(S) : berserker - edwin peut se changer en ours, en sanglier, en loup, ou en un monstrueux et dangereux mélange de ces trois mammifères. lors de ses transformations, cet homme d'ordinaire assez doux, n'est plus que rage, furie et violence


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Edwin Freeman
here come the drums

MessageSujet: pour te préserver • maxwin Lun 25 Jan - 19:46


pour te préserver
on ose appeler ça une famille
feat maxime érisson #famille



Silence, la rue est déserte. On entend vaguement l'affolant rythme de la vie nocturne battre à quelques pâtés de maison de là. Mais Southwest Waterfont semble s'être endormi dans un sommeil éternel. Il n'y a pas un être humain, pas une voiture, pas un animal qui ne vient troubler la tranquillité du lieu. Même la lune a étendu un voile de ténèbres devant sa douce lumière. Et pas une étoile ne brise la profondeur de cette nuit. À vrai dire, c'est une ambiance qui pourrait être très paisible, si elle n'était pas si angoissante. S'il ne sentait pas si las, si fatigué. Edwin se tient immobile sur le trottoir. Une cigarette se consume encore entre ses doigts, mais il n'y touche plus depuis d'interminables minutes. Sa gorge est trop nouée pour qu'il puisse fumer et c'est à peine s'il parvient à respirer. Une dizaine de pas. Une dizaine de pas seulement le séparent de la porte d'entrée. De Maxime. De la vérité dévoilée.

Il piétine, hésite, écrase le mégot sous sa chaussure. La sirène d'une voiture de police au loin le fait sursauter. Il sent ses sens s'affoler, comme l'animal qu'il est. Une nature qui transparaît de plus en plus dans son apparence négligée. Sa barbe naissante, les poches qu'il a sous les yeux. Il ne dort plus et oublie de manger. Ses jambes le portent, mais pour combien de temps encore ? Il soupire, agite ses épaules comme un animal qui s'ébroue et s'engage sur la route, sans même regarder, sans même craindre de se faire renverser. Qui en serait attristé ? River ? Maxime ? Néron ? Anaïs ? Margot ? Il a l'impression de tous les avoir trahis, mais surtout, de continuer à les trahir chaque jour un peu plus. Il s'arrête sur le pas de la porte, hésite une nouvelle fois.

Depuis combien de temps n'a-t-il pas vu Maxime ? Des mois ? Des années peut-être. Il a arrêté de compter quand il a cessé de croire en cette solide amitié qui l'unissait à Néron et qui l'unit toujours à ce dernier. Il pense au gamin, à l'état dans lequel il doit être, à ce qu'il va penser quand il va voir Edwin, après avoir vu aux informations ce qui est arrivé à Kanatrix. L'ancien chef de l'ASG repense à Néron, aux mains des mutants. Aux mains de monstres. À la promesse qu'il lui a faite. À toutes celles qu'il n'a pas tenues. À celle qu'il va tenir, ce soir. Il inspire, retient sa respiration. Va-t-il enfin prendre ses responsabilités ? Il est trop tard pour redouter, trop tard pour reculer. Son poing s'abat sur la porte à un rythme régulier. Trois coups secs. Trop coups vigoureux. Il recule d'un pas et son cœur s'arrête lorsqu'il perçoit un mouvement, là, juste de l'autre côté.

___________________________________



this is what I brought you this you can keep, this is what I brought you may forget me. i promise to depart just promise one thing, kiss my eyes and lay me to sleep © by anaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t82-edwin-freeman-take-another-chance
SOS : 149
ÂGE : 16 ans
CÉLÉBRITÉ : Logan Lerman
NATURE : Humain
EMPLOI : Lycéen

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Maxime Erisson
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Lun 25 Jan - 20:24

Deux jours d’angoisse absolue. Deux jours qu’il regardait en boucle les informations à la télévision, qu’il s’était rendu sur les lieux de l’incendie où les pompiers l’avaient refoulé aussi sec en lui hurlant d’évacuer les lieux. Il avait crié que son père était là, quelque part, mais on l’avait rabroué comme s’il n’était qu’un chiot, et quand enfin un adulte s’était enfin occupé de lui, quand on lui avait demandé le nom de son père, un rapide coup d’œil sur une liste avait suffit à la femme entre deux-âges pour lui affirmer que Néron Erisson ne travaillait pas à Kanatrix. Maxime avait cru halluciner et l’avait quasiment harcelé, mais elle n’avait pas démordu : pas d’Erisson sur leurs listes, il devait circuler au lieu de faire le pitre ici et de gêner ceux qui s’acharnaient à essayer d’éteindre l’incendie.

Néron n’était ni sur leurs listes, ni chez eux. Et depuis deux jours, il ne répondait pas au téléphone. Maxime avait l’habitude qu’il le laisse ainsi et oublie de le prévenir, mais il savait aussi le côté ‘urgent’ de l’usage de ce téléphone, réservé uniquement aux cas extrêmes. Il avait laissé un message affolé sur le répondeur, Néron avait forcément dû l’entendre et il lui aurait répondu… Ne serait-ce que pour lui dire qu’il était vivant et allait bien non ? Quel père laisserait son fils avec une telle question en suspens ? Néron n’était pas sans-cœur à ce point-là !

Il était resté figé devant son téléphone, incapable de décoller… Il avait dû faire une crise de panique parce qu’il ne se rappelait pas être tombé au sol, mais quand il s’était réveillé, c’était déjà le matin et il n’y avait toujours pas de Néron.
Maxime allait devenir fou et il savait pas s’il pouvait appeler la police ou pas : après tout, Néron n’était sur aucune liste officielle apparemment et… et il ne voulait pas que quelqu’un des services sociaux débarque et mette le nez dans leurs affaires. Tout sauf ça !
Mais deux jours, c’était long…. Terrible quand on ne savait rien ! Insupportable même alors qu’il était totalement impuissant et ne pouvait rien faire. Appeler qui ? Néron lui avait toujours tout caché de son maudit job ! Aller où ? Faire quoi ?

Et ce maudit portable qui ne sonnait pas, qui refusait de le rassurer et restait inerte sur la table de la cuisine. Il avait fouillé tous les sites internet, cherché son père sans s’arrêter mais ce soir, après une journée d’horreur, il avait l’impression de perdre pied.

On toqua.
Il bondit avant même de se rendre compte qu’il était debout et courut jusqu’à la porte, qu’il ouvrit précipitamment… et se figea net en apercevant un revenant devant lui. Il écarquilla les yeux, stupéfait. Edwin Freeman. Tonton Eddy, l’ancien ami de son père…
Edwin dont les yeux rougis et les traits hagards trahissaient la fatigue et la lassitude… Edwin dont le visage semblait si sombre que Maxime sentit son cœur se serrer et sa respiration se bloquer dans sa gorge.

Il ne l’avait pas revu depuis au moins trois ans. Et voilà que Néron disparaissait, et lui revenait comme une fleur avec le visage des mauvaises nouvelles.

« Oh merde… » haleta Maxime, serrant ses poings pour s’empêcher de trembler.

Néron ne pouvait pas être…. Tout sauf ça ! Ils s’étaient quitté sur des insultes, en se détestant et dans l’incompréhension la plus totale, et…

« Dis-moi qu’il va bien, je t’en supplie. »
cracha Maxime, au bord de l’implosion.

___________________________________

Petit homme deviendra grand
à condition que les grosses bêtes ne le mangent pas et que les petites le laissent tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t770-maxime-erisson

SOS : 1242
ÂGE : quarante-deux printemps
CÉLÉBRITÉ : edward cute norton
NATURE : mutant (organique)
EMPLOI : ancien généticien et assistant principal pour le projet nine-thirty; ancien superviseur de l'ASG; ancien bras droit de docanov, nouvel allié fidèle à marshall, chef des rebelles
POUVOIR(S) : berserker - edwin peut se changer en ours, en sanglier, en loup, ou en un monstrueux et dangereux mélange de ces trois mammifères. lors de ses transformations, cet homme d'ordinaire assez doux, n'est plus que rage, furie et violence


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Edwin Freeman
here come the drums

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Mar 26 Jan - 10:53


pour te préserver
on ose appeler ça une famille
feat maxime érisson #famille


La porte s'ouvre vivement et, un instant le temps se fige. Edwin a le temps de lire sur ce visage affolé l'espoir, suivi de près, très près, par la crainte et la déception. Non, Edwin n'est pas son père. Il ne le sera jamais. Il ne l'a jamais été. Et sa présence ici n'augure rien de bon, quoique la situation soit moins dramatique qu'il n'y paraît. Maxime a le droit de lui en vouloir. Pour sa présence ici, pour son absence passée. Et il ne fera que le haïr davantage au cours de la soirée. Le mutant serre le poing, contrôle ses émotions. Tout son être palpite sous sa peau. Le loup tourne en rond dans sa cage, l'ours se redresse sur ses pattes arrières et le sanglier gratte le sol comme s'il s'apprêtait à charger. Et l'homme se tient là, immobile et incroyablement calme.

Il est surpris par Maxime, par les changements qu'il constate. Il ne s'agit plus d'un gamin, quoiqu'il le restera toujours, pour lui. Il est devenu un adolescent. Un adolescent en colère et qui a peur, parce qu'on lui a pris son père. Oh merde… Articule-t-il sous le coup de l'émotion. Edwin inspire profondément. Max- Il n'a pas le temps de prononcer son prénom. Le gosse à raison: ils n'ont pas le temps pour cela. Dis-moi qu’il va bien, je t’en supplie. Edwin retient sa respiration et s'empresse, malgré toute la délicatesse de la situation, de répondre. Il est vivant. Et de répéter, d'une voix presque inaudible, comme s'il prenait pour la première fois conscience de ses propos. Ton père est vivant. Silence dans son esprit, il fait le vide, calme les monstres et essaie tant bien que mal de faire le point. Néron est vivant. Les mutants lui ont fait du mal, mais ils ne l'ont pas tué. Pas encore. Ils ne le tueront pas, il en est persuadé. Parce que Liam ne laisserait pas une telle chose se produire. Il ne permettrait pas que cela arrive. Et Edwin plus encore. Parce qu'il donnerait sa vie, pour celle de son ami.

Il laisse Maxime se remettre de ses émotions quelques secondes, mais enchaîne rapidement. Il ne peut pas se permettre d'attendre. Il n'en peut plus de mentir et de trahir. Il lui doit la vérité et il se la doit également. Alors, il s'empresse d'ajouter à mi-mot. Néron ne rentrera pas tout de suite, Maxime. C'est lui qui m'a demandé de venir te voir. Il… Je ne sais pas quand il pourra revenir. Il jette un regard par-dessus l'épaule de Maxime, puis dans la rue, déserte. Il a ce poids constant sur les épaules, comme s'il craignait que l'ASG le retrouve, débarque, le ramène à Kanatrix. Il n'aurait pas peur de mourir, mais résisterait-t-il à la torture ? Il en doute. Malgré sa formation, Edwin n'est qu'un généticien, pas un militaire. Il serre les dents, dissimule avec brio son angoisse et reprend, en plongeant son regard dans celui du garçon. Il faut qu'on parle. À l'intérieur.

___________________________________



this is what I brought you this you can keep, this is what I brought you may forget me. i promise to depart just promise one thing, kiss my eyes and lay me to sleep © by anaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t82-edwin-freeman-take-another-chance
SOS : 149
ÂGE : 16 ans
CÉLÉBRITÉ : Logan Lerman
NATURE : Humain
EMPLOI : Lycéen

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Maxime Erisson
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Mar 26 Jan - 22:21

« Il est vivant ».

Non, ce n’est pas une réponse ça. Ce n’est ABSOLUMENT pas une réponse valable ! Pas dit ainsi, pas sur ce ton fataliste comme si finalement, ce n’était pas une bonne nouvelle. Edwin semblait si las, à bout de force comme s’il avait combattu pendant des heures, comme si le combat continuait encore en lui, que Maxime sentit son angoisse monter d’un cran.
En cet instant, il le détesta. D’être celui qui apportait cette nouvelle sinistre, d’être celui qui osait revenir après tant d’années d’absence et qui avait la mine défaitiste de ceux qui ont perdu beaucoup et savent qu’ils ne le reverront jamais plus. Edwin n’était plus que le fantôme de l’homme qu’il avait été autrefois et Maxime n’aimait pas cela : trop de choses avaient changé de façon irrémédiables. Néron qui s’était éloigné, Edwin qui avait vieilli et semblait accuser le coup, et lui qui enchaînait les conneries. Il avait rêvé d’un avenir radieux et tout se détériorait inlassablement, comme si le Temps prenait un malin plaisir à les abîmer sur son passage, refusant de les laisser vivre dans leur petit cocon parfait.

Et puis cette suite de mots qui en disaient trop sans tout avouer : il lui suffit de lire entre les lignes. Il ferma un court instant les yeux et se poussa, invitant silencieusement Edwin à entrer, s’effaçant pour que l’homme qui avait été un temps son oncle de cœur puisse se mettre à l’abri au chaud.
Même si depuis deux jours, Maxime avait l’impression que la maison n’était qu’un immense frigo.

Il le laissa entrer et referma derrière lui, avant de se diriger vers la cuisine d’un pas nerveux, lâchant en staccato au fur et à mesure qu’il progressait vers son objectif :

« Je veux tout savoir : maintenant ça suffit toutes ces cachotteries ! Trois ans qu’on ne s’est pas vu et je découvre ce soir que mon père te parle plus qu’à moi, alors t’échapperas pas à mon interrogatoire ! »

Et tout en lâchant ces mots, il s’empressa d’ouvrir un placard d’où il sortit un paquet de pâtes et une bouteille de sauce tomate, et il s’empressa d’aller remplir une casserole d’eau qu’il mit sur le feu, le tout sans oser regarder Edwin. Il n’y arrivait pas, pas quand l’oncle qu’il avait autrefois connu ne semblait plus être que l’ombre de lui-même.
Et il devait occuper ses mains. S’occuper sans quoi il allait s’effondrer en pleurs, en cris, en rage, en fureur… Exploser là, devant cet homme qui était redevenu un étranger et dont il ne savait au final que peu de choses : la preuve, il ignorait qu’il était encore en contact avec son père. Lui qui les avait cru fâché… Il s’était trompé, ou alors Néron lui avait menti, encore une fois. Ce ne serait pas ni la première ni la dernière cela dit.

Alors il s’activa, préparant ce qu’il fallait pour rassasier ce grand corps qui semblait à deux doigts de tomber, et d’une voix rageuse, il lâcha :

« Assieds-toi, je te prépare un truc. Ca sera pas de la grande gastronomie, mais t’as l’air à bout et… Faut que tu manges un truc, ça ira mieux après. »

Il avait peut-être l’air ridicule à s’active ainsi mais il ne pouvait pas s’asseoir simplement à cette table et fixer Edwin dans les yeux en exigeant des réponses. Il savait qu’il n’en aurait jamais le courage.

« Et pendant que je fais ça, je veux des réponses. Bordel, vous vous êtes bien foutus de moi tous les deux, à jouer aux amis fâchés… »

___________________________________

Petit homme deviendra grand
à condition que les grosses bêtes ne le mangent pas et que les petites le laissent tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t770-maxime-erisson

SOS : 1242
ÂGE : quarante-deux printemps
CÉLÉBRITÉ : edward cute norton
NATURE : mutant (organique)
EMPLOI : ancien généticien et assistant principal pour le projet nine-thirty; ancien superviseur de l'ASG; ancien bras droit de docanov, nouvel allié fidèle à marshall, chef des rebelles
POUVOIR(S) : berserker - edwin peut se changer en ours, en sanglier, en loup, ou en un monstrueux et dangereux mélange de ces trois mammifères. lors de ses transformations, cet homme d'ordinaire assez doux, n'est plus que rage, furie et violence


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Edwin Freeman
here come the drums

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Mer 27 Jan - 19:52


pour te préserver
on ose appeler ça une famille
feat maxime érisson #famille


Heureusement, Maxime ne pose pas de question. Il se contente de s'écarter et silence, invitant par ce geste son invité à entrer. Un fugitif sous son toit. Un traître en vérité. Edwin ignore encore s'il aura la force de tout lui avouer, de tout lui raconter. Il ne parvient plus à être aussi détaché que lorsqu'il s'entretenait avec River. Il ne parvient plus à se contrôler comme avant: il est trop impliqué émotionnellement et cela lui fait peur. Terriblement peur. Il pénètre donc dans la demeure et s'immobilise un instant dans l'entrée. Rien -ou presque- n'a changé. Tout lui est familier ici. Des bibelots sur la commode, jusqu'à l'odeur de la pièce. Lui qui se demandait où était son véritable chez soi, il comprend en cet instant que sa véritable famille -ou ce qu'il n'a pas encore détruit- est celle qui lui fait face. Il regarde passer Maxime à côté de lui et le suit, sans trop d'hésitation, l'écoutant parler et débiter ce flot de colère et d'incompréhension. Je veux tout savoir : maintenant ça suffit toutes ces cachotteries ! Trois ans qu'on ne s'est pas vu et je découvre ce soir que mon père te parle plus qu'à moi, alors t'échapperas pas à mon interrogatoire ! Edwin le suit du regard. Il le regarde aller et venir dans la cuisine, s'agiter dans tous les sens. Il l'observe essayer d'avoir de la constance et de ne pas flancher. Et il se tait. Que pourrait-il faire d'autre ? Il ne pourra lâcher sa bombe que lorsque Maxime se sera posé, pas avant. Et pourtant les mots brûlent déjà ses lèvres.

Assieds-toi, je te prépare un truc. Ça sera pas de la grande gastronomie, mais t'as l'air à bout et… Faut que tu manges un truc, ça ira mieux après. Edwin s'assoit docilement, cependant, il ne parvient pas à envisager de manger quoique ce soit. Sa gorge est nouée, son estomac en vrac. Il a encore à l'esprit son tête-à-tête avec Néron de la matinée. Il le revoit attaché, prisonnier. Il le revoit dans cette situation dans laquelle il l'a plongé, malgré lui. Il soupire, détourne le regard à cette pensée. Il serre les poings et les pose sur la table devant lui pour se donner bonne constance. Max. Et pendant que je fais ça, je veux des réponses. Bordel, vous vous êtes bien foutus de moi tous les deux, à jouer aux amis fâchés… Maxime ! Edwin plonge son regard dans celui du garçon. S'il te plaît, arrête de t'agiter dans tous les sens tu… tu me donnes le tournis. Il regarde ses mains, les joint sur la table. Il ne sait même pas par où commencer. Ton père et moi n'avons jamais été… Il inspire profondément et finit par se lancer, sérieusement, le regard fixé sur Maxime. C'est peut-être bien la première fois qu'il agit en adulte.

J'ai pris mes distances, il y a quelques années, avec Néron. C'est… de ma faute je crois, si nous n'étions plus aussi proches qu'avant. Je n'ai repris contact que récemment. Tu sais que je travaille avec lui, pas vrai ? Eh bien disons qu'il se passait des choses… auxquelles je ne voulais pas le mêler. Des choses dont je voulais préserver ce que je pouvais. Il soupire, amer et dans son souffle transparaît toute l'ironie de la situation. C'est à cause de ces "choses" que ton père n'est pas là ce soir. À cause de Kanatrix. Et à cause de moi. Son regard s'assombrit. Il se tait un instant. Maxime ne digérera pas des informations comme celles-là. Il le sait. Il lui en voudra. Alors, il ajoute, reportant son attention sur le garçon. Qu'est-ce que tu sais sur Kanatrix, Maxime ? Sur le travail de ton père ? Il a ce pressentiment, cette étrange impression qu'il lui faudra reprendre l'histoire depuis le début. Le tout début. Qui sait, peut-être cela l'aidera à mettre les choses au clair ?

___________________________________



this is what I brought you this you can keep, this is what I brought you may forget me. i promise to depart just promise one thing, kiss my eyes and lay me to sleep © by anaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t82-edwin-freeman-take-another-chance
SOS : 149
ÂGE : 16 ans
CÉLÉBRITÉ : Logan Lerman
NATURE : Humain
EMPLOI : Lycéen

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Maxime Erisson
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Mer 27 Jan - 21:51

Il a besoin de s’agiter, de bouger, de faire quelque chose. C’est ça ou se jeter au col d’Eddy pour le secouer dans tous les sens jusqu’à ce que quelque chose sorte enfin, qu’un début de vérité émerge de toutes ces cachotteries qu’ils n’ont cessé de lui faire, tous les deux. Ensemble, comme larrons en foire… Comme toujours. Maxime avait toujours admiré la complicité qui unissaient les deux adultes qui veillaient sur lui autrefois, mais maintenant, elle lui sortait par les trous de nez alors qu’il comprenait qu’il en avait été exclu délibérément… Qu’on l’avait mis de côté parce qu’il n’était soit-disant qu’un gamin ! Jouer la carte de l’âge était pathétique, et celle de n’avoir voulu que sa sécurité aussi : cela faisait des mois qu’il s’inquiétait, des mois qu’il se rongeait les sangs pour son père, et maintenant que ce dernier avait bel et bien disparu et que la situation ne semblait pas réjouissante, il allait exiger des explications.

Il sursauta au cri d’Edwin mais continua, incapable de se retourner pour l’instant pour regarder son oncle. Un frisson désagréable courait sous sa peau. C‘était perturbant cette sensation qu’il voulait la vérité, et la refusait en même temps. Qu’allait-il apprendre une fois assis à cette table ? Quelles terribles vérités se planquaient sous le silence des deux hommes ?
Il serra la mâchoire quand Edwin lui avoua avoir le tournis, et une fois sûr que les pâtes cuiraient, car il comptait bien faire manger Edwin malgré lui, il se tourna et raide comme un piquet, tira une chaise et s’y laissa tomber. Il lui fallut de longues secondes pour oser lever les yeux vers son oncle, pour oser le regarder et assumer ce qui allait suivre. Pourtant, son regard brûlait d’une rage incendiaire : il en voulait aux deux hommes, et était en même temps mortellement inquiet. Et merde, trop de paradoxe tuait le paradoxe : c’était trop, beaucoup trop pour lui.

Alors il choisit d’abandonner les armes : ses épaules se baissèrent et il lâcha un grand soupir las, prêt à écouter ce qui allait suivre.
Edwin semble réellement au bord du gouffre. Un souffle et il tombera brutalement : c’est comme s’il ne tenait que par la volonté, et soudain, le cœur de Maxime se serre de voir l’homme qu’il a autrefois tant aimé être aussi avachi et fatigué. Brisé.
La fureur se calme un peu au fond de ses prunelles alors que pour une fois, les rôles s’inversent : c’est à son tour de s’inquiéter pour lui. Pour eux. Qu’ont-ils donc fait, ces deux lascars, dans quelle merde sont-ils ? Il aurait tant voulu les aider, mais il n’a que 16 ans et ne sait rien faire sinon le guignol tous les jours au lycée. Il est inutile et celui lui brise le cœur.

« Je sais que c’est dangereux… Que Papa faisait un sale boulot, qui le mettait en danger, mais je ne savais rien de plus. Et encore, je l’ai deviné à travers ses mots : il n’a jamais été un grand bavard, tu sais ça mieux que moi. Mais je me doute que c’était un truc louche : il passait plusieurs journées sans revenir, là-bas, et… Après l’incendie, je suis allé là-bas : ils m’ont dit qu’aucun Néron Erisson n’était présent sur les listes des employés de Kanatrix. Alors ça pue votre truc, ça pue à mort. »

Il reprend sa respiration et déglutit : cette fois-ci, c’est de l’inquiétude qu’on lit dans son regard rivé sur le visage d’Edwin : l’inquiétude d’un fils pour son père. Pour la seule famille qu’il lui reste.

« Pourquoi tu dis que c’est à cause de toi ? Qu’est-ce que t’as fait Tonton ? »


Le ‘tonton’ est sorti tout seul, reliquat d’une autre époque, seul souvenir tangible de l’homme qu’il était autrefois. Et pourtant, un jour, Edwin a été l’homme qui représentait le deuxième pilier de la vie de Maxime, l’homme à qui il aurait confié sa vie (et son doudou !) sans hésiter. Il le voyait fort, il comprend qu’il ne l’ait plus. Il le voyait loyal, il commence à se douter que ce n’est plus l’entière vérité. Il le croyait adulte et responsable, capable de tout assumer…
Est-ce encore le cas ? Pourquoi a-t-il cette impression désagréable qu’Edwin a quelque chose à se reprocher ?

___________________________________

Petit homme deviendra grand
à condition que les grosses bêtes ne le mangent pas et que les petites le laissent tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t770-maxime-erisson

SOS : 1242
ÂGE : quarante-deux printemps
CÉLÉBRITÉ : edward cute norton
NATURE : mutant (organique)
EMPLOI : ancien généticien et assistant principal pour le projet nine-thirty; ancien superviseur de l'ASG; ancien bras droit de docanov, nouvel allié fidèle à marshall, chef des rebelles
POUVOIR(S) : berserker - edwin peut se changer en ours, en sanglier, en loup, ou en un monstrueux et dangereux mélange de ces trois mammifères. lors de ses transformations, cet homme d'ordinaire assez doux, n'est plus que rage, furie et violence


CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP: disponible ✓
avatar
Edwin Freeman
here come the drums

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Lun 1 Fév - 14:04

pour te préserver
on ose appeler ça une famille
feat maxime érisson #famille


Maxime est en colère. Cela se lit dans son regard. Ses yeux, d’ordinaire joyeux et rieurs sont incendiaires, terribles. Y-a-t-il quelque chose de plus menaçant qu’un adolescent en rogne, sérieusement ? La flamme qui l’anime lui rappelle celle qui dévorait son cœur, lorsqu’il avait le même âge. Lorsqu’on lui apprenait qu’il avait été adopté. Mais en cette heure, ses soucis de l’époque lui semblent dérisoires, à côté de ce s’apprête à traverser son neveu. Ce dernier, tendu vient le rejoindre et, après quelques secondes qui paraissent interminables au mutant, il se détend, un peu. Juste de quoi ne pas finir paralysé. Et il se lance, se jette à l’eau. Et le cœur d’Edwin se serre, devant l’ampleur du mensonge qui les a tant éloignés. Je sais que c’est dangereux… Que Papa faisait un sale boulot, qui le mettait en danger, mais je ne savais rien de plus. Peut-on en tenir rigueur à Néron ? Il cherchait à protéger son fils, à le préserver. Sans Maxime, Néron ne serait plus, et inversement. Ils sont nécessaires l’un à l’autre. Et si Edwin est parvenu, par sa présence, à se greffer à ce noyau familial, il sait malgré tout qu’il n’en fera jamais totalement parti. C’est douloureux, mais il l’accepte. Personne ne se dresse entre un père et son fils. Un rictus ironique se dessine au coin de sa lèvre cependant. « Sale boulot ». Doux euphémisme, lorsque l’on sait que son père traque et chasse d’autres êtres humains. Formulée de la sorte, la raison d’être de l’ASG le dégoûte davantage. Et encore, je l’ai deviné à travers ses mots : il n’a jamais été un grand bavard, tu sais ça mieux que moi. Mais je me doute que c’était un truc louche : il passait plusieurs journées sans revenir, là-bas, et… Bien sûr. Pour rien au monde Néron aurait avoué la nature de ses activités à son enfant. Ancien militaire qui avait affronté avec force et courage, malgré tout ce qu’on peut en dire, le départ de sa femme. Quelque part, il se devait d’être un modèle, le gentil de l’histoire. Sauf qu’ici, dans leur histoire, il n’y avait que de mauvaises personnes. Après l’incendie, je suis allé là-bas : ils m’ont dit qu’aucun Néron Erisson n’était présent sur les listes des employés de Kanatrix. Alors ça pue votre truc, ça pue à mort. Il n’a pas idée à quel point.

Aux yeux du commun des mortels, ceux qui travaillent à l’ASG n’existent tout simplement pas. Ils partent le matin et reviennent le soir comme tout petit employé modèle, mais n’apparaissent nulle part pourtant. Adrian a bien fait son travail, en séparant son soi-disant laboratoire de recherches de ses agents. Edwin s’apprête à répondre. Pourquoi tu dis que c’est à cause de toi ? Qu’est-ce que t’as fait tonton ? Mais il se fige. Par où commencer ? Que peut-il raconter ? Que doit-il encore dissimuler ? Mentir, mentir, toujours cacher la vérité ! Même ses parents n’étaient pas les vrais ! Il serre les poings, se redresse de toute sa hauteur et se jette à l’eau. Il n’a plus l’attitude d’un homme abattu. Il a de nouveau enfilé son costume de bras droit de Docanov. Le temps d’une histoire. D’une triste histoire. Max… Très bien. Ecoute.


Je travaill…ais à Kanatrix depuis vingt ans. Kanatrix, officiellement, est un laboratoire de recherches. Et durant mes premières années là-bas, j’étais effectivement un simple généticien. Je faisais partie d’une équipe un peu spéciale avec deux personnes qu’à l’époque je pensais formidables : Marshall et Docanov –qui dirige actuellement le labo. Il appuie ses coudes sur la table, cherche ses mots. Nous manipulions l’ADN d’enfants atteints de maladies ou de malformations pour les soigner. Et nous y parvenions. Nous sauvions les vies de gosses qui n’avaient plus aucun espoir. Ses yeux brillent. Fierté, nostalgie. Les sentiments se mêlent et se jouent de lui. Son attitude finit par changer cependant. Son visage s'assombrit. L’année du mariage de tes parents et de ta naissance, j’ai appris que j’avais un cancer. Il s’exprime, détaché, pour ne pas montrer que ces souvenirs l’affectent, en vain. J'étais… condamné et… plutôt désespéré à vrai dire. Ironique. Pourquoi ne pas lui dire que tu as tenté de te suicider ? Pour ne pas mourir, j’ai suivi le même traitement que nous avions fait subir à ces enfants et… Je suis devenu comme eux. L'un d'eux. Il se tait, inspire profondément. Docanov s’était joué de nous. Nous pensions sauver des vies, mais nous avons créé des monstres. Des personnes à l’ADN instable. Des personnes différentes, dotées de capacités "sur-humaines". Des… Des mutants. Le mot est utilisé, pour la première fois. Qu’il est étrange de qualifier ainsi une vérité qu’il gardait alors enfouie au fond de lui. Je sais que tu ne dois pas comprendre le lien que tout ceci a avec ton père, mais… Je t’assure que c’est… C’est la source de toute cette merde. Quelque part, c’était sa faute, depuis le début, pas vrai ? Il balaye la pièce du regard, hésite. Puis finalement, recule sa chaise de la table, mais demeure assis cependant. Il prend juste ses distances. Plus de cachotteries, d'accord ? Rien d'autre que la vérité… Il lève, fébrile, sa main devant lui, à hauteur de son visage, paume dirigée vers son propre corps.

Alors, sa main se met à changer. Son poignet, puis le dos de cette dernière, se couvrent progressivement de poils gris et blancs, tandis que ses doigts rapetissent et s’épaississent en même temps. En quelques secondes, avec une fluidité effrayante, des griffes ont remplacé ses ongles et ce n'est plus une main qu'Edwin présente à Maxime, mais une patte. La patte d'un loup gris. Durant cette transformation "locale" étonnamment non-douloureuse, il n'a pas quitté une seule seconde des yeux l'adolescent. Et il se tient près -du moins, l'animal se tient prêt. Prêt à bondir à la moindre menace, au moindre hurlement. Prêt à lui sauter dessus en vérité, pour le calmer. Parce que, bien que persuadé d'être un monstre, Edwin sait une chose mieux que quiconque: son cœur est celui d'un putain d'être humain qui ne supporte plus de faire souffrir ceux qu'il aime.

___________________________________



this is what I brought you this you can keep, this is what I brought you may forget me. i promise to depart just promise one thing, kiss my eyes and lay me to sleep © by anaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t82-edwin-freeman-take-another-chance
SOS : 149
ÂGE : 16 ans
CÉLÉBRITÉ : Logan Lerman
NATURE : Humain
EMPLOI : Lycéen

CARNET
RÉPERTOIRE DE CONTACTS & LIENS:
DISPONIBILITÉ RP:
avatar
Maxime Erisson
keep watching world, dude

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin Lun 1 Fév - 18:28

Et voilà, il y était. Edwin n’était pas là pour boire le thé, mais bel et bien pour lui avouer enfin tous les non-dits qui avaient pris place entre lui et son père, entre lui et Edwin, depuis tout ce temps. Trop de temps. Maxime ne le supportait plus : il avait beau se dire que Néron avait voulu le protéger, même s’il ignorait de quoi, il ne supportait plus cette mise à l’écart comme s’il n’était encore qu’un gamin immature et incapable d’assumer la vérité. Il avait grandi bon sang, il n’était plus ce mioche de 6 ans qui s’accrochait à son père à la patinoire comme si sa vie en dépendait : plus le temps passait et plus il aurait aimé, quelque part, que Néron accepte de s’appuyer un peu sur lui. Etre un soutien pour lui tout comme son père l’avait été durant toutes ces années…
Mais Néron s’était enfermé dans le silence et ses secrets, et Maxime était resté sans réponse. C’était à Edwin désormais de les lui avouer, comme on déballe un squelette caché depuis des années dans le fond du placard… Edwin qui semblait épuisé, Edwin qui avait lui aussi énormément à dissimuler… Edwin qui réapparaissait après toutes ces années et venait encore une fois remplacer son père absent.

Alors il écouta comme ce dernier le lui avait demandé.
Il écouta et tomba de haut. De si haut qu’il en eut le vertige et ses doigts s’accrochèrent à la table, les jointures blanchissant imperceptiblement.
Cancer. Enfants malades. Kanatrix. Mutants.
Mutants…. Mutants…. Mutants…

Cette main qu’il lève, Maxime la suit du regard, n’osant pas y croire. Qui pourrait être crédule à ce point ? Pourtant il les a vu à la télévision, le monde entier sait désormais qu’ils existent mais… C’est comme voir un film de science-fiction et se dire qu’on ne sera jamais personnellement touché : on se sent protégé et à des kilomètres de tout cela.
Sauf qu’en quelques secondes où cette main se transforme en pattes… en pattes ! – son monde sécurisé et presque trop parfait s’effondre. Il y avait encore quelques secondes, il n’était qu’un adolescent qui se désespérait à l’idée que son père ne rentre pas chez eux : désormais, il est un adolescent terriblement humain devant un homme terriblement mutant.

Un hoquet lui échappe et il fixe cette patte, abasourdi. Il déglutit mais la boule dans sa gorge est tellement douloureuse qu’il manque s’étouffer, et instinctivement il recule sa chaise de quelques centimètres : trois fois rien mais il a besoin de récupérer son espace vital, de réaliser… Merde, oui, réaliser que tout ceci n’est pas un rêve mais bel et bien la réalité.

Il sent que sa respiration s’accélère légèrement, signe déclencheur d’habitude de ses crises : c’est trop, c’est trop gros, trop fort, trop soudain, trop brutal. Beaucoup trop. Alors il fixe cette patte et sent qu’il ventile un peu trop vite… Sauf qu’il relève ses yeux, réussit à s’en détacher, et croise le regard d’Edwin.
Non, pas Edwin. Merde, ce type n’est pas qu’un gaillard parmi une foule d’inconnus : ce n’est ni un ennemi ni un de ces fous furieux qu’il a vu à la télévision.
C’est Tonton Eddy. Son deuxième père, l’homme qu’il a intégré à sa famille quand il était enfant et qu’il a toujours considéré comme étant quelqu’un de fiable et de protecteur.
Celui qui le bordait quand il faisait un cauchemar et que son père s’était absenté. Celui qui se vautrait misérablement à la playstation et qui souriait tendrement devant les éclats de rire de Maxime.
Ce n’est pas un mutant, c’est Edwin. Et cela change tout.
Alors lentement, la crise disparaît comme elle est survenue, et il énonce avec un calme presque sidérant quand on le connaît bien :

« Bordel, c’est une patte. »


Et son cerveau recolle les morceaux, il assemble le puzzle et reconstruit cette vie déstructurée qu’il a mené durant toutes ces années.
Ses yeux clignent et les mots lui échappent, terribles :

« Papa aussi est… comme toi ? Comme ces enfants ? Comme… C’est un mutant lui aussi ? »


Peur panique : si Néron a lui aussi été malade au point de devoir changer son ADN, comme Edwin, s’il a osé lui cacher cela alors… Alors là, il aurait vraiment merdé sur toute la ligne en tant que père.


___________________________________

Petit homme deviendra grand
à condition que les grosses bêtes ne le mangent pas et que les petites le laissent tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bbfr.net/t770-maxime-erisson
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: pour te préserver • maxwin

Revenir en haut Aller en bas

pour te préserver • maxwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Saison 1 et Saison 2 :: Archives :: Archives Rpgique :: Saison 2 :: Saison 2: rp non fini-