Bienvenue
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


archives Saison 1 et 2
 

Partagez|









there is a first time for everything - Feat Joy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: there is a first time for everything - Feat Joy Dim 24 Jan - 14:57


there is a first time for everything - Feat Joy




Lucretia avait été convoqué dans le bureau d’Adrian, malheureusement pour elle, celui-ci était encore occupé avec la porte-parole de Kanatrix préparant le communiqué de presse pour la semaine suivante. Adrian allait devoir passer devant la caméra et semblait nerveux à l’idée d’affronter les caméras. Et pour cause, la Légion d’Arès était devenue très menaçante lorsque l’organisation avait pris connaissance de ce qui était arrivé aux installations. Par chance, Lucretia avait réussi à dégoter une piste des plus sérieuses grâce à son assistant Andrew - parfois il était utile oui- et elle allait devoir en parler à son supérieur le plus rapidement possible find ‘espéré en tiré quelque chose. Jetant un regard contrarié par la fenêtre, le regard perdu sur ce qui resté du bâtiment Est, la jeune femme se mordit l’intérieur de la lèvre contraire. Depuis quelques jours elle n’arrivait pas à fermer l’oeil et encore moins arrivé à se détendre le soir en compagnie de jouer fétiche. Andrew son assistant. Elle était à cran, tous l’étaient avec ce qui était arrivé. Mais avec cette nouvelle piste, peut-être que les choses allaient finalement bien se terminer.

Un léger raclement de gorge, fut le signal pour la jeune femme de ce retourné et de sauter sur l’occasion de tout raconté à son patron. Elle-même contrariait, le bout de ses doigts ne cesser de la chatouiller sous ses gants de velours, signe que son pouvoir s’était activé sous le coup de l’émotion. Elle soupira et s’avance vers l’homme, lui déposant quelques photos prises par des agents, la vieille.  « Nous avons une piste Adrian, je n’attends que votre feu vert » Il attendit patiemment que l’attaché de presse sorte et tourna la tête vers la blonde, s’emparant du dossier. Il y jeta un coup d’oeil et devint soudain songeur.  « la rouquine je la connais. C’est une ancienne de là LA, il l’a recherche activement d’ailleurs… Ils ne vont pas être très enthousiaste à l’idée de la savoir de retour et dans le camp ennemi qui plus est » C’était évident qu’il fallait y mettre rapidement un terme.  « Pour ce qui est de cette affaire, nous avons trouvé une piste concernant un faussaire. Apparemment ce serait lui qui s‘occuperai de faire les nouvelles identités pour les mutants recherchés, je devrais y aller tout à l’heure, mais il faut au moins un agent avec moi Adrian » Il leva enfin le nez du dossier, il avait l’air contrarié, fatigué et il y avait de quoi. Les actions commençaient à chuter doucement.  « Vous avez le feu vert Lucretia, faite tout ce qui sera nécessaire pour les arrêtés. » Elle lui fit un petit signe de tête « Très bien, et…comment comptez-vous régler l’autre problème ? Ce mutant aux informations ? » ça aussi, c’était devenu un véritable problème. Il serra la mâchoire.  « oui ça aussi c’est un problème, la LA est sur les pieds de guerre et a envoyé des agents aux trousses de ce type (…) il faut qu’on s’en débarrasse le plus rapidement possible »

Elle s’avança de nouveau ver lui contournant le bureau d’Adrian, et vint s’installer près de la fenêtre.  «  On va régler ce problème ne vous inquiète pas Adrian... Ho et… au niveau de l’agent qui sera avec moi ? Une idée de qui je vais avoir ? » S’enquit-elle rapidement alors qu’il referme le dossier contenant les photos.  « Joy Lawrence, il est temps qu'elle aille sur le terrain. » Elle tourne alors la tête rapidement vers son patron. Non c’était une blague ?   « C’est une blague ? Adrian… vous me mettez en équipe avec une novice. Je n’ai pas besoin de jouer la babysitter »

Malheureusement pour elle, elle avait fini par se retrouver -effectivement- en train de jouer la babysitter. Elle n’avait pas attendu la jeune femme avec qui elle devait faire équipe et se trouvait désormais à attendre celle-ci au point de rendez-vous à ChinaTown devant l’entrée de l’immeuble où se trouvait leurs proies à interroger.  « Vous voilà enfin, mieux vaux tard que jamais n'est-ce pas Mademoiselle Lawrence ? Notre objectif ce trouve être aux deuxième étage, il va falloir être discrète et efficace, donc éviter de faire flambé l'immeuble par mégarde. »




Mots : 670
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Lun 25 Jan - 13:13

there is a first time for everything
feat lucrétia




La fatigue s'accumulait comme un compte à rebours et en plus de ça il fallait que elle parte autre part, encore. Ça n'allait réellement donc jamais s'arrêter. Ce n'était qu'une novice, comme la plupart des personnes présentes à la Légion d'Arès sauf quelques uns. Comme Lucrétia.
En parlant d'elle, elle entra dans le bureau d'Adrian alors qu'elle était assise, les genoux repliés. Elle allait reprendre des forces si elle devait repartir. Quelques minutes plus tard après un effort convenable, elle se redressa au même moment où Lucrétia sortait du bureau d'Adrian. Elle lui lança un regard, et partit dans une direction complètement opposée de la sienne.
Elle allait dans leur rendez-vous à Chinatown. Qu'est-ce que c'était que cette blague ? Si s'en était une, elle était de très mauvais goût. Elle n'allait quand même pas jouer le rôle de la novice parfaite avec Lucrétia. Elle suivit les traces de Lucrétia à la piste, avant de la retrouver exactement dans leur coin de rendez-vous, l'attendant.

« Vous voilà enfin, mieux vaux tard que jamais n'est-ce pas Mademoiselle Lawrence ? Notre objectif ce trouve être aux deuxième étage, il va falloir être discrète et efficace, donc éviter de faire flambé l'immeuble par mégarde. »

Elle poussa un juron mais il ne voulait - effectivement - pas sortir. Tant mieux. Elle jeta un coup d’œil à Lucrétia qui commençait effectivement à s'impatienter. Mieux fallait être efficace et rapide. Pour finir ça le plus vite possible, plutôt.

« Flamber l'immeuble ? Tu me flattes ! » elle ricana d'une façon sarcastique avant de suivre la blonde qui s'en allait déjà vers le deuxième étage.

Elle jeta un coup d’œil aux alentours avant de reposer son attention sur la blonde qui s'avançait. Elle connaissait l'effectif de la mission grâce à Adrian mais elle n'avait jamais pensé que ça allait être avec elle que elle ferait équipe.

« Je dois faire quoi ? Enfin, on doit faire quoi ? » elle s'avança aux côtés de Lucrétia, s'avançant un peu plus afin de voir de plus près le deuxième étage. Leurs proies à interroger seront bientôt là.

Autant en savoir plus sur l'effectif de cette mission. Adrian avait sûrement tout dit à Lucrétia mais - malheureusement - pas à elle. Il pensait sûrement que si Lucrétia serait au courant, ça irait plus vite. Sûrement, mais elle allait savoir l'effectif de cette mission même si elle devait passer sur les nerfs de Lucrétia avant.

« Lucrétia ? Explique-moi un peu plus ce qui en est de notre soit-disant mission. Même si je suis avec toi, autant savoir quel en est l'effectif. »

Même si elle était à présent fatiguée, sa curiosité la piquait à vif. Elle n'allait pas s'empêcher d'être curieuse dans des états d'âmes comme ça. Mieux fallait que elle en sache plus pour pouvoir s'investir d'avantage dans cette mission.
Elle se tortilla les bras avec ses pouces avant de relever la tête en direction de Lucrétia, un sourire totalement niais affiché à son visage. Leur chemin allait être sûrement long, donc autant commencer à jouer la comédie.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Mer 3 Fév - 9:30


there is a first time for everything - Feat Joy


« Flamber l'immeuble ? Tu me flattes ! » Lui dit-elle alors que la jeune trentaine plongeait ses prunelles bleues dans celle de la novice, lui jetant un regard glacé. Piquée au vif, elle luit jet gun regard assassin. En voilà une qui ne manquait pas de culot. Insupportable novice.  « Mademoiselle Lawrence, ne vous à ton jamais appris le respect dut à vos supérieurs ? » Lui demanda-t-elle alors qu’un sourcil se lève.  «  J’apprécierai à l’avenir que vous me vouvoyez. Personnellement je ne mélange pas les torchons et les serviettes. Suis-je assez clair Mademoiselle ? » Finit-elle par lui dire, heureuse d’avoir mis les points sur les « i », elle détourna son regard de la jeune femme, tout en prenant soin d’enlever ses gants de velours. Le bout de ses doigts se mirent à crépiter alors qu’elle composait rapidement le code d’entrée. Par chance elle avait fini par avoir le code quelques heures auparavant en surveillant les allez et venus des autres locataires de l’immeuble.

Un petit sourire vint se nicher aux creux de ses lèvres dès lors qu’elle entendit un vague « cliquetis », signe qu’elle allait pouvoir enfin passer aux choses sérieuses et interrogé ce type. « Je dois faire quoi . Enfin, on doit faire quoi ?» un long soupir s’échappe de ses lèvres, alors qu’elle lève les yeux aux ciels. Montrant à peine son dédain face à cette jeune créature écervelée. Pourquoi diable Adrian lui avait demandé de faire équipe avec cet airg humaine, sincèrement ? Elle poussait la porte, ne répondant pas tout de suite à la question plus que douteuse de la jeune femme et s’engouffra à l’intérieur.  « Pour commencer cessé de débiter des âneries, je pense que cela nous ferait des vacances à toutes les deux et de deux, concentrez-vous un peu ! » lui dit-elle avant de poser un pied sur la première marche, dommage pour elle, la dénommé Joy continua à camper sur ses positions en lui posant toute sorte de question, plus stupide les unes que les autres.  « Lucretia ? Explique-moi un peu plus ce qui en est de notre soi-disant mission. Même si je suis avec toi, autant savoir quel en est l'effectif. »

Parfois, Lucretia s’étonnait elle-même de sa patience. Pourtant ce n’était pas une de ces qualités prédominante, mais depuis sont arrivé à l’ASG, elle avait dû faire face à de nombreux incapables qui semblait s’être donné le mot pour tester sans cesse ses limites pour le plus grand déplaisir de la blonde. C’est donc donc d’un naturelle et d'une froideur inégalée, qu’elle lui répondit, tout en la fixant droit dans les yeux.  « N’avez-vous donc pas lu le dossier Mademoiselle Lawrence ? Celui que je vous ai fait parvenir ce matin de bonne heure . (….) Pour faire court, nous avons la piste du faussaire qui s’occupe des papiers d’identité de mutant en fuite, ainsi Mademoiselle Lawrence, nous allons monter, sonné à la porte de cet homme et si besoin le neutraliser avant de l’interrogé »  Lucretia se retourna, ne pouvant s’empêcher d’ajouter- « Je compte sur vous pour être efficace. Je ne veux AUCUNE bavure. Sinon vous êtes au courant de ce qui va vous arriver. »


Mots : 551
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Lun 8 Fév - 23:57


there is a first time for everything.
(prévert) ▽ Il reconnut alors ce qu'il s'était caché, la désillusion de ses sens. Cette atrophie sentimentale lui laissait la tête entièrement libre.  
Elle était tout simplement - comme on pourrait dire - impressionnante pour avoir autant de patience face à la blonde qui posait davantage de plus en plus de questions. Elle aurait bien voulu se mettre à la place de Lucrétia pour se rendre compte deux secondes de ses phrases ainsi que leurs sens. Il faut dire que, tutoyer quelqu'un alors que c'était d'une mission les plus importantes de toute sa carrière pourraient être un malus.

« À l'avenir, j'y réfléchirais. » expliqua la blonde d'un léger mouvement de tête, accordant ses paroles d'un rythme régulier. Elle s'en tiendrait à la vouvoyer même si elle avait toujours été élevée dans la catégorie de ceux qui tutoient. Elle tutoyait tout le monde sauf désormais la blonde et ses supérieurs ainsi que les autres de sa catégorie. Elle allait s'y mettre même si ça l'a dérangeait énormément.
Un sourire vint se nicher sur les lèvres de sa camarade lorsque le cliquetis de la porte se fit entendre dans le silence qui régnait dans le couloir. C'était affreusement calme. Pour une fois, rien ne se mettrait entre ça et eux. Elle poussa ensuite la porte avant de souffler, déterminant la situation ainsi que la pièce assez adéquate pour répondre à l'ancienne question de la blonde.

« Pour commencer cessé de débiter des âneries, je pense que cela nous ferait des vacances à toutes les deux et de deux, concentrez-vous un peu ! » lui lança-t-elle alors que son pied se lançait sur la première marche, alors que la blonde campait toujours sur sa principale exploration que elle en avait oublié que elle devait vouvoyer. Elle n'était jamais habituée à des choses comme ça que elle pourrait faire une faute à n'importe quel moment.

« N’avez-vous donc pas lu le dossier Mademoiselle Lawrence ? Celui que je vous ai fait parvenir ce matin de bonne heure. (….) Pour faire court, nous avons la piste du faussaire qui s’occupe des papiers d’identité de mutant en fuite, ainsi Mademoiselle Lawrence, nous allons monter, sonné à la porte de cet homme et si besoin le neutraliser avant de l’interrogé » alors que la blonde se retournât, l'empêchant de piper mot. « Je compte sur vous pour être efficace. Je ne veux AUCUNE bavure. Sinon vous êtes au courant de ce qui va vous arriver. » finit-t-elle, son regard la transperçant toujours comme une lame de rasoir qui pourrait se flanquer sur votre peau, sa peau. Elle pourrait passer à des centimètres de ça si une bavure arriverait. La blonde souffla, avant de suivre sa camarade en imitant son geste qui était identique à celui-ci, relevant la tête en direction de celle-ci.

« Entendu. Je vous laisse faire, dans ce cas. J'interviendrais si besoin. » expliqua-t-elle à son acolyte d'une journée alors que elle était au bord de vouloir terminer cette mission au plus vite. La compagnie de la blonde n'était absolument pas une bonne idée : ça lui mettait son cerveau en pause et ça l'empêchait de faire quoi que ce soit. Elle réfléchissait trop, même si elle le savait. Son pied rencontra à son tour la deuxième marche alors qu'ils entâmaient la marche vers la porte de celui qui avait les pistes concernant le faussaire, pour les mutants qui semblaient en fuite. Ils l'étaient, mais pas réellement. Ils l'étaient mais ce n'était que temporaire. Le calme régnait en maître mais c'était un calme qui en valait le coût : c'était quelque chose qui les permettait de se mettre dans le bain, d'être plus concentrée si ils devaient neutraliser ce jeune homme avant de l'interroger. En effet, elle était capable. Malgré son teint de jeune femme totalement innocente, derrière pourrait se cacher totalement son opposé. Elle était assez - on va dire - agressive lorsqu'elle était complètement dans son boulot, sous contrôle. Même si sa camarade était là, ça ne semblerait pas la gêner si elle se mettrait enfin à l'acte pendant l'espace d'un instant, même pendant toute la journée. Elle pourrait être réellement remontée, remontée contre tous, contre celui qui détient les papiers concernant les mutants en fuite, plutôt. C'était certain, ils pouvaient, et ils iraient le neutraliser avant de l'interroger pour être sûrs qu'il ne pourrait rien faire. S'en était une évidence tellement flagrante que ça pourrait la calmer un petit peu dans son instant de bêtises. ▲ RIMBAUD

mots : 850  
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Jeu 18 Fév - 20:23


there is a first time for everything - Feat Joy


C’était toujours extrêmement difficile et compliqué de partir en mission avec une novice. Qui plus est une mutante qui n’avait pas encore totalement le contrôle sur son pouvoir. Lucretia avait pour mission régulière de s’informer sur les nouvelles recrues. Si, elles étaient fiables, les faiblesses, comme leurs atouts. Et ainsi pouvoir composé lorsqu’elle devait se coltiné un de ces boulets. Joy en était une du moins pour elle, puisqu’elle n’avait pas le contrôle total sur son pouvoir. Il était bien connu Lucretia n’avait absolument pas de patience lorsqu’il s’agissait de prendre en charge une nouvelle et elle voyait cette situation comme une punition plus qu’autre chose.

Apparemment les paroles de Lucretia vinrent rapidement calmer les ardeurs de la jeune femme et par chance, Lucretia réussis à se détendre et à pouvoir réfléchir enfin. « à l'avenir, j'y réfléchirais. » Aussi, lorsqu’elle comprit finalement, qu’en présence de Lucretia il fallait se tenir un minimum à carreaux, la trentenaire Lui fit un petit signe de tête entendu. « Enfin ce n'est pas trop tôt, bien. Nous allons monter en silence et dès que nous serons en haut, nous sonnerons à sa porte. Préparer votre arme au cas où l’homme tenterait quoi que ce soit. Partez du principe qu’il est un danger pour vous, comme pour moi. » Elle s’était quelque peu adoucie, et se retourna pour monter les escaliers. Les battements de son coeur se firent étrangement plus lents qu’à l’accoutumer et les légers picotements dans ses doigts disparurent rapidement. Signe qu’elle était enfin calmé.

« Entendu. Je vous laisse faire, dans ce cas. J'interviendrais si besoin. » Un petit sourire apparut aux creux des lèvres de Lucretia, s satisfait d’avoir remis à s place la jeune recrue. « Bien nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses ans ce cas » Répondit-elle alors qu’elles arrivèrent à l’entrée de l’appartement, un léger coup d’oeil sur son portable où elle avait inscrit quelques heures plus tôt les quelques informations, qu’elle se devait de connaître. L’homme en question était un faussaire, d’une vingtaine d’années, il avait été arrêter de nombreuses fois par le FBI, et inculpé pour délit la création de faux papier. Sa liste de clients était apparemment longue comme son bras, et il vivait plutôt bien à en croire l’intérieur de  l’immeuble où elles avaient atterri.

Elle frappa à la porte, comme si de rien était, on entendit un vague « j’arrive » alors qu’elle entendait l’homme s’agitait derrière la porte. Un léger coup d’oeil en biais à Joy pour lui signifier qu’elles avaient sans doute était repéré. Il avait dû installer des caméras un peu partout dans l’immeuble afin de repérer d’éventuels intrus. Pas de chance pour lui, Lucretia sortie son arme et tira deux coups de feu en visant la serrure. Celle-ci cède sans trop de difficulté alors que la trentenaire fonça rattraper le faussaire qui venait d’enjamber une partie du rebord de la fenêtre, le tirant en arrière violemment. Une odeur vint le dérangé et ce n’est que lorsqu’elle tourna la tête qu’elle se rendit compte qu’il était en train de bruler des preuves. « JOY éteignez le feu vite ! il nous faut cette liste ! » et elle le plaque violemment par terre, le mentant rapidement les mains derrière le dos. « espèce de petit con, tu croire nous avoir comme ça ? »
Désormais l’interrogatoire pouvait commencer !



Mots : 573
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Ven 19 Fév - 14:03


there is a first time for everything.
(prévert) ▽ Il reconnut alors ce qu'il s'était caché, la désillusion de ses sens. Cette atrophie sentimentale lui laissait la tête entièrement libre.  
Un sourire apparut sur les lèvres de la trentenaire, heureuse que la novice fut enfin remise à sa place pour le reste de la journée. Elle devait se la jouer fine si elle voulait que Lucrétia pense d'elle comme si elle était une potentielle recrue que d'une recrue qui ne pouvait pas tenir en place lors d'une mission qui était importante aux yeux d'Adrian et de tous.

« Enfin ce n'est pas trop tôt, bien. Nous allons monter en silence et dès que nous serons en haut, nous sonnerons à sa porte. Préparer votre arme au cas où l’homme tenterait quoi que ce soit. Partez du principe qu’il est un danger pour vous, comme pour moi. » lança la trentenaire avant de se retourner pour monter les escaliers. L'atmosphère était terriblement calme en cet instant de journée et c'était mieux pour elle. Elle devait être dans une atmosphère calme et non pesante.

La novice suivit la blonde d'un pas décidé, bien heureuse d'être enfin un atout. Même si cette mission avait commencé mal, que ça soit dans les chamailleries ou autre, elle savait que ça pourrait se terminer en bonne chose.
Dès leur arrivée à la porte du faussaire, celui qui regorgeait des listes, elle échangea un regard envers celle avec qui elle était pendant une journée qui lançait un petit coup d’œil de temps à autre sur son téléphone. Elle frappa à la porte comme si de rien n'était, alors que la blonde entendit un retour de la part du faussaire avant de le sentir s'agiter derrière la porte. Lucrétia lança un regard en biais à la novice lui faisant comprendre par la même façon qu'ils pouvaient être repérés. Ils l'étaient. La blonde prit son arme à deux mains avant de tirer dans la serrure qui céda assez rapidement alors que elle s'élança en direction du faussaire qui était entrain d'enjamber la fenêtre avec sa jambe droite afin de le tirer en arrière violemment. Elle la suivit, une odeur de cramé emplissant ses narines alors que Lucrétia s'adressait à elle, visiblement occupée pour faire quoi que ce soit.

« Joy éteignez le feu vite ! il nous faut cette liste » lança la blonde avant de plaquer le faussaire la tête contre terre avant de lui mettre ses mains dans le dos. La novice parcourut des yeux la chambre ou résidait le faussaire avant que l'odeur ne se fasse plus parcourue, plus longue. Il avait brûlé cette liste ! Elle prit le manteau du faussaire avant de le lancer sur la liste, tentant d'éteindre le feu ce qui marchait. Le feu était éteint alors que elle lançait un regard au faussaire qui était toujours au sol, maintenu par Lucrétia. Elle s'approcha de lui, son regard changeant toujours au quart de tour alors que elle planta la liste devant ses yeux, assez lisible alors que elle avait été cramée.

« Ne tente pas quoi que ce soit avec nous car ça ne marchera pas ! Tu ne nous auras pas comme ça. » lança la novice en lançant un regard noir au faussaire qui avait l'air totalement serein de ce qui avait l'air de lui arriver. Elles pouvaient passer à l'interrogatoire maintenant que leur victime était attrapée et capable de leur répondre sans y passer aux mains. Elle se frotta les mains, visiblement un peu d'action ne lui ferait aucun mal : ça lui ferait plutôt du bien. ▲ RIMBAUD

mots : 680  
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Mar 15 Mar - 7:39


there is a first time for everything - Feat Joy



Elle le tenait fermement entre ses mains, tout en le ligotant rapidement pour qu’il n’est pas l’envie de lui filer une nouvelle fois entre les mains. L’homme en question avait été terriblement dur à trouver, et pour cause le faussaire semblait avoir des relations haut placé d’après Katarina Darshkov, la mère des jumeaux. Rester à savoir où se trouvait ces sois disante relation puisque depuis l’explosion de l’aile Est de Kanatrix, il semblerait que de nombreuses personnes aient disparu de la surface de la terre.  «  Maintenant tu vas nous donner les noms et prénoms des mutants qui t’ont passé commande, sinon je vais devoir passer à la manière forte Ruzek ! » Le prévenait-elle de sa voix glaciale. Elle n’était pas vraiment pas d’humeur à tourner autour du pot. Voilà plusieurs semaines qu’elle était à la tête de l’ASG et qu’elle tentait de remettre dans le droit chemin les agents qui s’était « égaré » menaçant les proches de ceux-ci.

Il y avait eu trop de décadence depuis l’arrivée d'Edwin Freeman aux commandes. Beaucoup de disparition de prisonnier qui réussissait mystérieusement à s’échapper par une porte mal fermer, ou grâce à une mystérieuse coupure de courant. Mais désormais tout ceci était fini, elle avait de grands projets pour l’ASG et aidez de son assistante - Bridget Hans- pour surveiller ses arrières et de son assistant personnel Andrew qui se trouvait avoir depuis quelque temps certains talent à cacher pour l’investigation sur terrain. bien que je l’avoue il faisait plus souvent partie des plantes vertes de l’agence mais faisait d’immense effort pour y remédier- .Elle était persuadée qu’elle allait révolutionner l’ASG. Dans tous les cas, elle avait placé la barre haute devant Adrian et elle ne pouvait faire marche arrière. Elle se devait de faire mieux que son prédécesseur.

L’homme gémit alors qu’elle appuya encore un peu plus fermement sur son dos avec son genou tandis que Joy tentait d’éteindre le feu qui menaçait de détruire les preuves dont elle avait mis tant de temps à trouver.  « servez-vous de votre pouvoir enfin ! vous contrôlez le feu oui ou non ? » s’énervait-elle voyant comment s’y prenait la recrue. Ne comprenant pas pourquoi elle n’utilisait pas son pouvoir pour contrôler les dernières flammes ravageant les dernières preuves dont elles avaient besoin pour traquer les mutants alors qu’elle se releva avec le « prisonnier ». Elle le menotte rapidement, l’attachant à un des radiateurs près de la fenêtre, qu’elle prit rapidement soin de fermer de son autre main libre . Elle fit à cet instant un effort surhumain pour ne pas utiliser à son tour son pouvoir et le mettre K.Ô et en finir une bonne fois pour toutes. Mais les ordres étaient les ordres. Elle devait l’interroger puis le liquidé rapidement. Demande étonnante venant de la part d’Adrian, mais elle avait déjà sa petite idée sur laquelle menaient en réalité les choses. La légion d’Arès. Cette organisation d’Assassins et homme politique en tous genres. Une légère grimace vint s’afficher sur son visage. Elle avait toujours détesté les agents de la LA. Beaucoup trop sûr d’eux.

JOY-  « ne tentez rien contre-nous où vous pourriez le regretter !
RUZEK- «  ne vous dirait rien, même sous la torture. Monstre que vous êtes ! trahir les vôtres !  Comment osez-vous !?»

Un fin sourire vint se nicher au creux des lèvres de la trentenaire qui croisa ses bras sous sa poitrine, jaugeant l’homme en face d’elle. « Trahir les siens » . Elle ne s’était jamais réellement comparé à ses « congénères », en réalité il n’y avait qu’elle qui comptait. Sa propre sécurité, sa propre vie. Celle des autres était purement secondaire.
 « torture ? Tu feras moins le malin quand je me serais occupé de toi. Tu ne sais rien de la torture Ruzek. Crois-moi. » L’avertit-elle avant de sentir le bout de ses doigts la démanger furieusement.


Mots : 659
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy Jeu 17 Mar - 10:48

there is a first time for everything
joy & lucrétia
Lucrétia tenait fermement l'homme entre ses mains, le ligotant rapidement afin qu'il ne tente rien contre eux et afin de ne pas piper mot. Elle entendit le gémissement de l'homme alors que elle finissait enfin d'aspirer le feu avec le manteau de Ruzek qui traînait sur la table. Pauvre petit bout de chiffon qui pourrait lui coûter des millions de dollars vu la quantité. Les flammes ne s'en allèrent pas vraiment pour autant donc elle utilisa son pouvoir pour aspirer les dernières flammes qui pourraient faire flancher toutes les preuves qu'il leur fallait. Elle entendit Lucrétia la réprimander sur la raison du pourquoi elle n'utilisait pas son pouvoir alors que ça pouvait très clairement lui pomper sur les nerfs. Elle était de nature très calme normalement mais quand on la poussait à bout, elle pourrait tout faire flancher. Son pouvoir pourrait s'activer n'importe quand et comment sans qu'on ne lui en donne l'autorisation et elle pourrait même l'utiliser sur ce faussaire pour le faire parler. Admettre les prénoms des mutants qui l'ont aidé à passer commande. Une flamme s'alluma dans ses pupilles alors que elle clignait plusieurs fois des yeux : une quelconque force l'ayant aspiré. Elle entendit les menottes claquer contre le radiateur, signe que Lucrétia l'avait attaché et ce de force car il voulait se débattre, en vain. Et même s'il réussissait à s'enfuir, ça serait trop tard pour lui s'il voulait s'enfuir. Plusieurs hommes partiront à sa recherche pour délit.

Elle entendit la voix de l'homme alors que elle se tourna, à présent prête pour passer un interrogatoire digne de ce nom.

« Je ne vous dirait rien, même sous la torture. Monstre que vous êtes ! Trahir les vôtres !  Comment osez-vous ?! » lâcha-t-il à bout de forces à cause de se débattre alors que la blonde s'efforçait à se calmer pour ne pas lui flanquer un coup dans l'abdomen afin d'en finir aussi vite qu'elles sont arrivées ici. Dommage que le but était de le faire rester en vie, sinon tout serait déjà terminé depuis très longtemps. Elle pointa du doigt la feuille des preuves que le faussaire avait caché très précieusement avant de la faire brûler. Elle n'était que très peu cramée, voire pas du tout. Son pouvoir l'avait bien aidé et elle lui en était pour cette fois reconnaissante.

« Vous voyez cette feuille ? En quoi consistait-t-elle ? Et vous avez intérêt à me répondre car je n'hésiterai pas à vous ruer des coups jusqu'à ce que vous me parlez. Je suis très sérieuse, Ruzek. »

Elle avait entendu le rire de Lucrétia pendant que l'homme parlait. Elle pensait certainement à « trahir les vôtres » alors que les paroles du faussaire lui avaient contourné l'esprit. Même sous la torture, il ne dirait rien ? Il n'en savait rien de leurs tortures, rien du tout. Il n'était même pas capable de passer une journée à être torturé sans lancer des menaces à tout bout de champ et de péter en crise de larmes et ensuite, il parlerait de menaces et de torture ? À des « experts » ? Non, mais est-ce qu'il avait rigolé quand il avait lancé ça ? Sous la torture de leurs agents, il péterait certainement son câble alors que la blonde n'en serait pas contre de lui clouer le bec une fois pour toute. La blonde semblait avoir lu dans ses pensées puisqu'un second rire passa à sur la commissure de ses lèvres, la forçant à détourner son regard de Ruzek pour la fixer.

 « Torture ? Tu feras moins le malin quand je me serais occupé de toi. Tu ne sais rien de la torture Ruzek. Crois-moi. » lança-t-elle, furieuse. Elle avait lancé les phrases qui " torturaient " la blonde dans son esprit en moins de quelques secondes qu'il n'en fallait pour le dire. Elle était forte, oui, ça elle l'était et elle le savait très bien. Elle passa une main dans ses cheveux blonds et bouclés, négligeant peu son apparence enfantine et enjôleuse alors que elle adressait un sourire franc et compatissant à Lucrétia qui reprit son attention préférée pour la journée, supposons : faire cracher le morceau à cet imbécile de Ruzek qui était menotté contre le radiateur et ne semblait pas piper le moindre mot. Son pouvoir pourrait s'activer à tout moments et elle pourrait en avoir peur sur le coup mais en ce moment, elle ne voudrait que ça. Qu'il se déclenche et qu'on en finisse.

La paume de sa main la démangea quelque peu alors que son regard restait planté dans celui de Ruzek qui ne l'avait presque pas quitté du regard. Est-ce qu'il voulait véritablement être torturé ? S'il le voulait, on pourrait s'arranger et très facilement selon nos techniques de tortures les plus démentielles les unes que les autres.

« Répondez ! Sinon, j'utiliserai la manière forte envers l'espèce de créature que vous êtes. » lança-t-elle, furieuse à son tour alors que la paume de sa main se faisait de plus en plus chaude. Son pouvoir se déclenchait quand lui seul le voulait, elle ne le contrôlait pas. Même si ça faisait plusieurs années que elle connaissait l'existence de son pouvoir, elle ne pouvait jamais le contrôler et ça c'était démentiel. Elle pourrait le mettre à bout avant de l'exterminer une bonne fois pour toute sans laisser Lucrétia s'en charger, ne préférant pas que elle se salisse les mains pour une créature comme Ruzek qui avait tenté de brûler les preuves. S'en était finalement peut-être terminé pour lui s'il pensait à la torture.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: there is a first time for everything - Feat Joy

Revenir en haut Aller en bas

there is a first time for everything - Feat Joy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» This is the time and place feat.Maxie [Event Eclipse]
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives Saison 1 et Saison 2 :: Archives :: Archives Rpgique :: Saison 2 :: Saison 2: rp non fini-